**Le succès est une conséquence et non un but** - Gustave Flaubert

Téléchargez tout !

Entrepreneur ? Envie de créer une activité ? Découvrez à l'intérieur de mes documents GRATUITS, les secrets d'un Entrepreneur à succès. Voici quelques-unes des ressources que vous recevrez GRATUITEMENT ... !

Top 5 des erreurs dans le business plan











La rédaction d'un business plan est une étape importante de la création d'une entreprise. Très formalisé, ce document permet à la fois de structurer votre projet mais aussi de convaincre les financeurs. C'est donc le passeport qui permet à tout entrepreneur de transformer son idée en entreprise. Mais s'il peut faire de votre rêve une réalité, il peut aussi très vite se transformer en véritable cauchemar. A l'origine, une simple maladresse, une confusion ou plus régulièrement un manque de recul sur le projet. Ces erreurs sont évitables, elles sont dues le plus souvent à un manque d'informations. Profitons alors des expériences malheureuses de certains créateurs d'entreprise pour éviter ces pièges. Voici un classement des fautes les plus couramment trouvées dans le business plan.


#1 Surestimer son chiffre d'affaires


C'est l'erreur qui ressort le plus souvent d'après les professionnels de la création d'entreprises. Le manque de recul par rapport au projet et le sentiment d'avoir eu une idée révolutionnaire conduisent les entrepreneurs à proposer un chiffre d'affaires irréaliste voire fantaisiste. Ils pensent que les investisseurs seront séduits par un projet proposant des retombées rapides et un ROI (retour sur investissement) fulgurant. Il n'en est rien. Au contraire, le  business plan permet aux financeurs potentiels d'analyser le projet mais aussi le porteur, notamment sa capacité à être lucide sur le potentiel de sa future affaire.

#2 Vendre un produit en se disant que le marché suivra


Un produit ou un service à beau être révolutionnaire et de très bonne qualité, s'il ne répond pas à un besoin actuel des consommateurs, il ne trouvera pas acquéreur. L'histoire nous montre que certaines entreprises ont proposé bien avant tout le monde des produits qui aujourd'hui font partie des grandes tendances mais qui, à l'époque, n'ont jamais trouvé leur place sur le marché (ex : la "smartwatch" de Swatch en 1998).


#3 Sous-estimer le besoin en fonds de roulement (BFR)


S'il y a un poste de dépense pour lequel l'optimiste n'est pas de rigueur c'est bien le BFR. Il vaut toujours mieux garder une marge de sécurité car une erreur dans le calcul, que se soient les délais de paiement des fournisseurs ou une sous-estimation du temps d'encaissement des factures, peut rapidement précipiter les comptes d'une entreprise dans le rouge.


#4 Oublier la concurrence


Beaucoup de business plans se positionnent sur des "océan bleu" ou  sur des marchés de niche où il n'existe "pas de vrai de concurrence". L'expérience des investisseurs leur a appris qu'il y a toujours des acteurs sur le marché pour entrer en concurrence avec votre offre, qu'il s'agisse d'une concurrence directe ou indirecte. Penser être le seul acteur du marché est un signal négatif envoyé aux investisseurs.


#5 Faire un business plan Google


On pense pouvoir trouver toutes les informations et les chiffres directement devant son ordinateur en même temps que l'on rédige son business plan. Effectivement en quelques clics et mots clés bien ciblés Google propose de nombreuses études et chiffres d'experts qui permettent de bâtir un semblant d'étude de marché et de projection de ventes. Pourtant, rien ne remplace la réalité du terrain. Rencontrer de vrais clients apporte un feedback qui convaincra les investisseurs et vous permettra de confronter votre offre à la demande.



Éviter de reproduire les erreurs que trop d'entrepreneurs ont déjà commises. Une bonne idée d'entreprise ne peut pas se permettre d'échouer par un manque de rigueur et de recul pendant la rédaction du business plan. Gardez à l'esprit qu'une entreprise créée sur des bases solides s'inscrira plus facilement de manière durable dans le temps.






Crédit photo : http://www.freedigitalphotos.net/images/Finance_g198-Stock_Market_Crash_And_Businessman_Fail_p154286.html


Partagez l’article, seulement si vous aimez !!

Vos réactions : Laisser un commentaire

  1. Bonjour,

    Très bon article.

    J'aime beaucoup le "faire un business plan Google", j'avais l'habitude d'appeler ça un business plan INSEE mais je pense que je vais adopter votre expression : elle beaucoup plus drôle!

    J'ai également écris un article sur le sujet récemment, je pense que celui-ci peut faire un bon complément de lecture au votre. Voici le lien : 69 erreurs à éviter dans un business plan

    RépondreSupprimer
  2. Merci Guillaume pour le lien. Le point 9 est particulierement interessant : "ne pas mettre son business plan au placard". Je suis d'accord mais a condition de rester flexible. Sinon c'est comme être un conducteur qui s'oriente le nez figé dans sa carte au lieu de regarder la route et qui s'étonne ensuite de finir dans un fossé. Le management Agile est une des clés du succés d'une entreprise.

    RépondreSupprimer

LES COMMENTAIRES SONT EN DOFOLLOW

:ambivalent:
:angry:
:confused:
:content:
:cool:
:crazy:
:cry:
:embarrassed:
:footinmouth:
:frown:
:gasp:
:grin:
:heart:
:hearteyes:
:innocent:
:kiss:
:laughing:
:minifrown:
:minismile:
:moneymouth:
:naughty:
:nerd:
:notamused:
:sarcastic:
:sealed:
:sick:
:slant:
:smile:
:thumbsdown:
:thumbsup:
:wink:
:yuck:
:yum:

Article suivant
Article plus récent
Article précédent
Article plus ancien