Prenez le bon départ!

TÉLÉCHARGEZ TOUT GRATUITEMENT !

Comment développer la cohésion d’équipe ?



C’est quoi le team building ?

Les entreprises ont bien compris l’intérêt du team building ou « construction d'équipe » et savent aujourd’hui en tirer profit. L’impact se ressent avant tout sur la qualité du travail des collaborateurs, leur rapidité, leur flexibilité et la satisfaction globale de l’équipe.


L’effet recherché est d’assurer une proximité hiérarchie/subordonnées afin de favoriser l’implication des collaborateurs, leur redonner un coup de fouet au moral et renforcer l’esprit d’équipe.


Le team Building répond donc aux enjeux fondamentaux des entreprises : la cohésion d’équipe, la gestion des conflits et permettre aux personnes qui ne se connaissent pas ou peu d’échanger ensemble.


Les activités et les moments ludiques avec la hiérarchie (tels que des activités de team building en cuisine, des ateliers de théâtre, des activités de plein air, des séminaires, une murder party, etc.) renforcent les valeurs collectives de l'entreprise et le sentiment d’appartenance de l’équipe.


Selon moi, il est possible avec le team building d’innover en cassant les codes établis de la relation client et de profiter de la dynamique générée par les activités de groupes pour inviter vos meilleurs clients à participer a vos moments d’échanges et partager vos valeurs. Cela pourrait être un moyen de les fidéliser.



La théorie X et Y de Mc Gregor : les 2 catégories de collaborateurs selon la vision des Managers

En 1962, Douglas Mc Gregor, psychologue à l’université de Harvard, constate qu’au sein de l’entreprise, les managers (notamment les débutants) ont une tendance naturelle à classer inconsciemment leurs collaborateurs selon deux catégories opposées. De là sont nés la théorie X et la théorie Y.  


La théorie X est le point de vue traditionnel de la direction : selon la théorie X, l’homme est paresseux, il redoute l’effort et fait tout pour l’éviter, il fuit les responsabilités et a une préférence à être dirigé.
Cette pensée, entraine de la part de la direction, un management autoritaire et répressif avec des règles strictes et des contrôles sévères appliqués par l’entreprise pour les salariés jugés par la hiérarchie comme cherchant à travailler le moins possible. Ce mode de pensée permet à la Direction de se dédouaner : « les dysfonctionnements de l’entreprise sont la faute des employés ! »
Ce système répressif engendre chez le collaborateur un manque d’initiative et une relation dominant-dominé défavorable aux intérêts des clients.


La théorie Y intègre les collaborateurs dans les objectifs individuels et organisationnels de l’entreprise : Selon la théorie Y, l’homme aime travailler, il a le goût de l’effort, est capable de se réaliser si on l’associe aux objectifs de l’entreprise et il trouve des satisfactions dans son engagement. Ce système participatif engendre chez le collaborateur des prises d’initiatives et une relation de confiance hiérarchie-subordonnée favorable aux intérêts des clients.


Les apports de cette théorie

Selon la théorie de Mc Gregor les principes traditionnels de l’entreprise (modèle X) sont insuffisants et il est nécessaire pour les entreprises de repenser leur mode de fonctionnement interne afin de créer un climat de confiance mutuelle dans les relations hiérarchie-subordonnées (modèle Y).


Mc Gregor pense que tous les individus peuvent révéler des potentiels importants et si la théorie X nie l'existence de ce potentiel, la Théorie Y la légitime.


Si les individus sont paresseux, indifférents et résistants au travail, la cause est directement liée aux méthodes de l’entreprise.


« Il n'y a pas de mauvais soldats, il n'y a que des mauvais chefs ».


Le désir d’un individu de s’accomplir et la cohésion d’équipe sont  largement conditionnés par l’attitude de l’entreprise et il incombe aux entreprises d’innover en basculant d’un modèle X vers un modèle Y. Les pratiques de team building permettent d’enclencher la marche vers ce changement.


Quelle est efficacité du team building ?


Une étude menée par l’AGEFI avance le chiffre +30% d’amélioration à tous les niveaux.


Le team building permet une augmentation de 30% de l’efficacité des collaborateurs.


Ce chiffre est à prendre avec modération car il est toujours délicat  de mesurer une motivation. Mais cela nous donne au moins une indication qui va dans le sens de l’amélioration.


L’autre effet plutôt appréciable est qu’après des activités team Building on peut observer un taux d’absentéisme en baisse.

Les 2 éléments importants pour faire perdurer l’efficacité du team building :
1.  Vous ne devez pas vous limiter à une seule opération, il faut garder les souvenirs vivaces. Tout au long de l'année, il faut animer ses troupes, réunir ses équipes autour d’activités apportant du liant afin d’encourager la dynamique de groupe pour le bien être des clients. Les souvenirs peuvent être entretenus sous formes de photos, de goodies, de films réalisés au cours de l’événement, de blogs, etc.
2. L’entreprise doit apporter des solutions aux problèmes soulevés lors de ces événements et mettre en œuvre les actions correspondantes.


Idées d’activités team building


Selon moi, au sein de l’entreprise, il coexiste les collaborateurs affirmés et les effacés. Et entre ces deux catégories, il y a ceux qui souhaitent exister sans y parvenir. Certaines entreprises redoublent d’efforts pour ignorer ce fait. Le team building peut ici jouer le rôle de liant pour renforcer la proximité et la cohésion dans l’équipe.


En ce qui me concerne, j’ai déjà essayé quelques activités team building telles que l’improvisation théâtrale, l’atelier cuisine et l’atelier cocktail. J’ai apprécié ces moments à la fois sérieux et ludiques ainsi que l’impact positif que cela à eu dès le lendemain sur les rapports entre mes collaborateurs ainsi que sur la cohésion de l’équipe.


Voici quelques idées d’activités significativement fédératrices pour la cohésion d’équipe :


L’atelier musical : pour la cohésion de vos équipes à travers une initiation au chant, à la chorale ou pour jouer en orchestre d’un instrument de musique.


Les ateliers artistiques : tels que l’improvisation théâtrale pour lever les inhibitions de chacun et augmenter la confiance en soi ; ou la photographie ; ou encore la sculpture/peinture pour fédérer les collaborateurs autour d’un projet créatif commun.


Les jeux de construction ou les ateliers de jardinage pour créer en commun une œuvre.


Les ateliers de réflexion : enquête policière, murder party, simulation de négociation, énigmes, etc.


Les ateliers détente : reconnaissance des sensations, rallye culturel pour découvrir les musées parisiens, l’initiation à la magie, etc.


Les ateliers de cuisine : atelier dégustation de chocolat, création et dégustation de cocktails, dégustation de vins, confection de sushis,  création de pâtisseries, etc.


Tous ces moments privilégiés permettent de reconnaître les efforts et l’implication des collaborateurs dans la réussite de l’entreprise en leur offrant un moment de détente et de dépassement individuel et collectif.







Crédit photo : http://www.freedigitalphotos.net/images/Business_People_g201-Multiethnic_Team_Toasting_p66555.html

Partagez l’article, seulement si vous aimez !!

Vos réactions : Laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES SONT EN DOFOLLOW

:ambivalent:
:angry:
:confused:
:content:
:cool:
:crazy:
:cry:
:embarrassed:
:footinmouth:
:frown:
:gasp:
:grin:
:heart:
:hearteyes:
:innocent:
:kiss:
:laughing:
:minifrown:
:minismile:
:moneymouth:
:naughty:
:nerd:
:notamused:
:sarcastic:
:sealed:
:sick:
:slant:
:smile:
:thumbsdown:
:thumbsup:
:wink:
:yuck:
:yum:

Article suivant
Article plus récent
Article précédent
Article plus ancien