TÉLÉCHARGEZ TOUT GRATUITEMENT !
Créez votre business à 6 chiffres
Et vivez libre et heureux !



__________________________________________________________________________________________________

Comment développer votre entreprise à la manière d’un Yakusa. Les 5 pratiques des "vauriens"


Photo : Anton Kusters

Les Yakusa sont une excellente source d’inspiration pour tous entrepreneurs !


Les clans sont parvenus à traverser les siècles et à s’adapter à des évolutions économiques plus ou moins hostiles sans défaillir.









Comment les Yakusa ont-ils réussi à développer une entreprise dont les fondations ont maintenant plus de 400 ans ?



Véritable institution au Japon, les Yakusa sont aujourd’hui plus de 103 000 individus répartis sur l’ensemble de l'archipel du Japon et possèdent des ramifications dans la zone Asie, en Europe et aux USA.
C’est d’ailleurs la seule mafia au monde à être officiellement autorisé dans son pays d’origine (le Japon).  


En pratique, les Yakusa se retranchent derrière des sociétés paravents et autres associations avec pignon sur rue qui leur servent de couvertures pour réaliser leurs activités clandestines.






Yakusa écrit en kanji japonais


Le nom de Yakuza signifie «gars du milieu » mais aussi « vaurien». 



Tout au long de leur histoire, les Yakuza ont essayé de maintenir une ligne de conduite « irréprochable » en ce qui concerne leur entreprise, en privilégiant UN MAXIMUM DE RÉSULTATS pour un minimum de violence.

Voici 5 pratiques que j’ai pu identifier chez les Yakusa qui vous donneront certainement des idées pour développer votre entreprise.




1. Redynamiser les équipes à travers un journal interne


Les Yakusa ont compris depuis longtemps que pour développer une entreprise, la communication interne est indispensable pour assurer la pérennité d’un groupe.


Ainsi le Clan Yamaguchi (un des clans les importants du Japon) a édité une gazette interne baptisée Yamaguchi-gumi Shinpo. Ce journal interne de 8 pages a été distribué aux 28 000 membres du Clan.


On peut notamment y retrouver des rubriques telles qu’une page de jeux avec des problèmes de Go ou de Shogi, une chronique poésie avec des Haiku (poèmes japonais traditionnels), une rubrique dans laquelle sont détaillées les dernières actions des membres du clan. Le plus important est qu’on peut retrouver dans ce journal interne, l’édito du BOSS du clan, Kenichi Shinoda qui, à travers un discours fédérateur, souhaite regonfler le moral de ses collaborateurs rappelant aux jeunes générations yakuza les valeurs et la discipline qu'ils doivent s'imposer au quotidien pour permettre au clan de durer. Le Boss souligne également le fait que les temps sont durs, que même la mafia japonaise est touchée par la crise et que le clan (comme toutes les entreprises) ne doit pas se reposer sur ses acquis ni sur sa « marque » si elle veut développer davantage ses affaires.


A retenir : « La vision du chef de l’entreprise doit être partagée à travers des communiqués internes et fédérateurs ».




2. Renforcer les liens internes de l’entreprise en véhiculant l’image d’une structure familiale


Les clans Yakusa adopte depuis plus de 400 ans la structure hiérarchique traditionnelle pyramidale des entreprises afin de faciliter une transmission d’ordres plus directes et décomplexées.
Il faut souligner que la structure est de type familial, bien que les membres ne soient pas liés par le sang. Cette particularité véhicule l’idée d’appartenance à un groupe, la volonté de partager, de s’entraider et de se respecter comme pour les les membres d’une même famille.


On doit être prêt à tout pour sa famille. Donc, pour son entreprise.


La structure familiale Yakusa se veut abolir les barrières qui créent l’anonymat entre les collaborateurs.





La structure familiale :
  • L’Oyabun : « le père » est le chef du clan, qui a une autorité totale sur ses enfants (Les Wakashu). 
  • « Le père » est assisté d'un lieutenant (le Wakagashira) qui est son bras droit, et d’un second lieutenant (le Shateigashira) qui est son bras gauche.
  • Le plus proche conseiller du « père » est le Saikō-komon qui occupe un poste administratif (comptables, avocats, etc...).
  • Les autres membres du clan sont composés des « grands frères » (les kyôdai) et des « petits frères » (Les Shatei).



Yakusa
L’entreprise
L’Oyabun : « le père »
Le PDG
Les lieutenants
Les directeurs Exécutifs
Le conseiller du « père » : Saiki-komon
Le dire directeur administratif
Les « grands frères » : kyôdai
Les managers
Les « petits frères » : Shatei
Les employés

A retenir : « Ne considérez pas les membres de votre entreprise comme de simples collaborateurs mais comme des frères. Ils se sentiront valorisés et cela accentuera leurs engagements ».





3. Développer des signes d’appartenance à votre entreprise 


Le tatouage

A l’origine sous l’ère Edo (période du Japon entre 1603 et 1868), les hors la loi étaient punis et marqués d’un tatouage par les autorités. Mis en marge de la société, ce tatouage à permis aux criminelles de se reconnaître et de s’organiser pour créer des organisations criminelles.


Chez les Yakusa, le tatouage est donc un moyen de reconnaissance qui lie le membre au clan dont il porte la marque et souligne sa loyauté. L’inconfort provoquée par l’aiguille en bambou ainsi que la douleur ressentie par le tatoué symbolise une vie de souffrance et sont considérés pour lui comme un honneur. Au fur et à mesure de son évolution dans l’organisation, le Yakusa recevra de nouveaux tatouages.


Évitez les tatouages et autres scarifications sur vos collaborateurs. A la place offrez leur occasionnellement de petits présents aux couleurs de l’entreprise, faites livrer des repas à l’équipe ou encore préférez plutôt un séminaire team building ou une journée sportive.



Photo : Anton Kusters



Un « dress code » identifiable

Afin d’être facilement identifiables, les Yakuzas ont un code vestimentaire bien spécifique : costume sombre et lunettes de soleil.
Des mugs avec les insignes du clan et des plaques d’immatriculation à leur effigie sont également des éléments d’identifications des membres du clan.  

Photo : Anton Kusters


A retenir : « Offrez régulièrement des accessoires à l’effigie de votre entreprise à vos collaborateurs, ils s’identifieront à votre entreprise, véhiculeront l’image de votre entreprise et seront touchés par le fait que vous pensez à eux».  


« Fidéliser un employé est aussi important que fidéliser un client pour développer une entreprise ». 




4. Montrer à vos collaborateurs qu’ils comptent pour vous 


La cérémonie d'admission des nouvelles recrues 

Malheureusement, très peu d’entreprises organisent ces petites réceptions afin accueillir et de présenter ses nouveaux employés à l'équipe.


C’est pourtant l’occasion de faire connaissance avec tous les membres de l’équipe.


En entreprise on appelle cela le pot d’arrivée mais chez les yakusa, cela s’appelle le Sakazuky. Dans tous les cas, la nouvelle recrue est au cœur de la cérémonie.
L’intronisation du nouveau membre dure 6 mois et se termine par un rituel très cérémonieux où le saké est partagé. Le rituel est orchestré par le chef de clan qui fera un discours rappelant les 4 principes des yakuza : la fidélité, le respect, la loyauté et l'obéissance.



Un code de l’honneur (qui devrait être adopté par toutes les entreprises)

Selon moi, on devrait imposer le code d’honneur des Yakusa à toutes les entreprises car leurs valeurs qu'ils véhiculent ont beaucoup de sens. Il s’agit de diffuser les valeurs suivantes :

1. Le respect et l'obéissance envers ses supérieurs.
2. Le sens du devoir et des obligations.
3. Compatir aux problèmes d’autrui et avoir le sens du service. 

A retenir : « Développez des rituels au sein de votre entreprise et multipliez les occasions de partager des valeurs communes avec les membres de votre entreprise autour de nombreux événements pour mieux les engager. Cela augmente la sensation d’appartenance de l’individu, consolide son attachement à l’entreprise et élève spirituellement votre entreprise »




5. Pour ne pas disparaître, il faut multiplier les activités 


Les Yakusa ne risquent pas de disparaître tant leurs liens avec les politiciens, les triades et la mafia sont nombreuses ; et tant leurs champs d’actions sont diversifiés. Ils ont su tirer partie de la mondialisation en forgeant des alliances internationales, des joint-ventures et des sous-traitances avec d’autres organisations.


Ils disposent de ramifications aux Etats-Unis (notamment Hawaï), en Asie et les îles du pacifique, en Australie ou en Europe (particulièrement en Allemagne).


Leurs activités sont très diversifiées :
  • Salles de jeux légaux ou clandestins
  • Prostitutions et le tourisme sexuel
  • Trafic de drogue (les Yakusa détiennent 60 % du trafic mondial d’amphétamines)
  • Immobilier
  • Fonds d’investissement
  • Participation dans des sociétés
  • Présence dans les filières d'immigration clandestine au Mexique
  • Extorsions d’argent aux entreprises
  • Blanchissement d’argent
  • Investissement sur les marchés spéculatifs
  • Paris clandestins
  • Prêts d’argents


En agissant de manière tentaculaire, les Yakusa ont réussi à étendre leur influence et leur puissance de la sphère ouvrière au milieu politique et ont ainsi réussi à créer une structure solide.


A retenir : « Pour développer une entreprise, il faut diversifier ses activités, créer de nombreux partenariats et participer à des actions locales et globales avec un réel potentiel médiatique. En bref, il ne faut pas s’isoler et il faut toujours interagir avec le maximum d’acteurs de son environnement d’entreprise »












Partagez l’article, seulement si vous aimez !!

Vos réactions : Laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES SONT EN DOFOLLOW

:ambivalent:
:angry:
:confused:
:content:
:cool:
:crazy:
:cry:
:embarrassed:
:footinmouth:
:frown:
:gasp:
:grin:
:heart:
:hearteyes:
:innocent:
:kiss:
:laughing:
:minifrown:
:minismile:
:moneymouth:
:naughty:
:nerd:
:notamused:
:sarcastic:
:sealed:
:sick:
:slant:
:smile:
:thumbsdown:
:thumbsup:
:wink:
:yuck:
:yum:

Article suivant
Article plus récent
Article précédent
Article plus ancien