Prenez le bon départ!

TÉLÉCHARGEZ TOUT GRATUITEMENT !

Comment protéger son entreprise contre le vol : les petits chapardages des employés



Le vol en entreprise est une calamité !


Savez vous que près de 80% des employés admettent qu'ils ont déjà volé au moins 1 fois, ou envisageraient de voler dans leur entreprise.









Ce chiffre est non négligeable mais restons modéré car il y a "vol" et "vol". 
Un vol de stylos ou un pillage des ramettes de papier pour imprimante ne sont pas comparables à un détournement de trésorerie.


Vous ne vous sentez peut être pas concernés ?
Et pourtant, sans se voiler la face, dans toutes les entreprises quelles qu'elles soient, le vol existe de tous temps et à jamais.


Vous faites attention à qui vous recrutez ? Oui mais en réalité, peu d’employés qui volent en entreprise ont un casier judiciaire.



Voici quelques exemples édifiants de  vols en entreprise

  • En 1993, un employé est licencié pour avoir dérobé une tablette de chocolat et l'avoir consommée.
  • En 2000, un salarié a été licencié pour avoir dérobé un couteau.
  • En 2002, un employé a été licencié pour avoir donné gratuitement 2 sandwiches à des clients qu'il connaissait.

Sachez que dans ces 3 cas, l'employeur a été débouté et a été condamné à verser des indemnités à l'employé, le tribunal jugeant que ces chapardages ne constituent pas une faute grave chez un salarié ayant de l'ancienneté et ayant commis "un petit dérapage" une seule fois. 
Après tout, "qui vole un œuf, ne volera pas forcement un bœuf".


Autrement dit, il ne suffit pas pour l'employeur d'épingler l'employé pour 1 seul vol mais de le prendre en récidive. Il n'est donc pas si évident de sanctionner un employé coupable de vol sans preuves..



Véritable plaie de l’entreprise, surtout lorsqu’il est perpétré par un ou plusieurs salariés et à répétition, le vol en entreprise peut être fortement dommageable pour l’entreprise qui en est victime.


Rien que pour les entreprises du bâtiment, le vol de matériels de chantier et de petit outillage représente plus de 1 milliard d’euros, soit 1% du chiffre d’affaires du secteur. 
(sources : chiffres de la fédération française du bâtiment)






Mais pourquoi les employés volent-ils dans l’entreprise ?


Le vol en entreprise concerne principalement ces 3 catégories d’objets : les marchandises, le matériel ou des liquidités.


Il n’y a aucun facteur psychologique post-traumatique survenue durant l’enfance qui pourrait expliquer la passage à l'acte d'un employé. 
La raison d'un passage à l'acte est effrayante de simplicité : « c'est tout simplement parce que l'employé en à la possibilité ». 


Oui, dans la plupart des cas de vol, l’employé n’avait aucune nécessité à prendre l’objet appartenant à l’entreprise. L'employé fautif avait tout simplement la possibilité de le faire en raison notamment d’un manque de surveillance de l'entreprise.
Le vieille adage «tu ne céderas point à la tentation » fait alors place à « c’est gratuit, prend-le car pas vu, pas pris ». 
Le sentiment de facilité et l’impunité relative pousse l’employé à voler son employeur. Autrement, dit lorsque l’employé vole en entreprise, c’est en partie la faute du dirigeant qui n’a pas mis en place suffisamment de moyens dissuasifs pour protéger son entreprise contre le vol.


L’employé observe les attitudes de la direction et s’il se rend compte que le dirigeant ne se soucie guère des dépenses et du matériel de l’entreprise, alors il sera certain de pouvoir profiter de la situation pour se servir. De plus, les autres collaborateurs pourront se dire que si la direction s’en moque alors ils peuvent eux aussi fermer les yeux sur les petits vols commit par leurs collègues.


Dans d’autres cas, l’employé vole car il se sent floué au niveau de son salaire et recherche des « moyens de compensation ».
La pensée commune est de se dire que « si l’entreprise fait un profit faramineux, c’est grâce à mon travail et 1 ou 2 objets en moins ce n’est pas si grave ».
Ne vous leurrez pas, les problèmes de vols en entreprise ne concernent pas uniquement les employés mais touchent aussi les cadres.



Les différentes formes de vol en entreprise

Les employés utilisent toutes sortes de méthodes pour voler leur employeur, y compris les plus évidentes comme se servir directement dans la caisse.


Voici donc quelques pratiques illicites d’employés peu scrupuleux

• Retirer de l'argent de la caisse
• Se servir directement dans les stocks produits de l’entreprise
• Multiplier les réductions et rabais auprès de ses amis
• Passer des achats personnels avec les commandes génériques de l’entreprise
• Subtiliser le petit matériel de l’entreprise à fins personnelles (Ram de papier, clé usb, sacs, etc.)
• Subtiliser les informations personnels de l'entreprise (noms des clients par exemple)


Mais toutes les formes de vol en entreprise n’impliquent pas le vol direct de stocks ou de matériel. Les employés peuvent également voler du temps de l'entreprise en prenant beaucoup plus de temps que nécessaire à réaliser leurs tâches.


Attention, je ne dis pas qu’il faut tomber dans la paranoïa, mais de fait, il faut rester vigilant lorsque vous constatez une réduction anormale des stocks de vente car cela indique qu’il y a un problème.

Le fait est qu’il y aura toujours des individus malhonnêtes.

La plupart du temps, s’il y a vol, vous aurez peut-être un soupçon mais constater ne suffit, il faut prouver.


Soyez attentif :
Si les stocks de l’entreprise sont plus bas que les enregistrements de ventes.
Si des objets disparaissent les jours où un employé en particulier travaille.
Ecoutez les bruits de couloirs avec une certaines réserve (oui car les fausses rumeurs sont une autre plaie de l’entreprise).
Soyez regardant quant à la disparition de documents.



Les 3 moyens de prouver le vol en entreprise



Si vous êtes certain qu’il y a des vols récurrents de produits dans l’entreprise, alors essayez d'obtenir les preuves dont vous avez besoin avant de prendre toute action. Par exemple :

  • La surveillance vidéo avec une caméra jour/nuit pourrait vous aider à obtenir la preuve qu’il vous manque (de plus cela est utile en cas de cambriolage).
  • L’observation par vous-même ou par un autre membre du personnel : prendre un employé sur le fait est une autre option, mais c’est un pari peu gratifiant car il est peu probable qu'un employé prenne le risque de voler tout en sachant qu’une surveillance a été mise en place.
  • Faire appel à un enquêteur privé. Cette option est la plus coûteuse, mais dans les cas extrêmes c’est justifié. Il sera en mesure de déterminer la source de ou des vols et de vous donner des conseils sur les aspects juridiques liés à la vie privée en entreprise.

Un détail qui a son importance : les lois sur la confidentialité sont très strictes et vous ne pouvez pas installer des caméras dans vos locaux sans respecter certaines règles. cette article sur la vidéo surveillance en entreprise vous en dira plus sur la loi.



Comment se prémunir contre le vol ?

En cas de doute, vous pouvez déléguer au sein de votre entreprise un employé compétent et honnête pour contrôler le fonctionnement de l'entreprise au jour le jour. Plus vous surveillerez votre entreprise, plus vous êtes susceptible de détecter les fraudes avant qu'elles ne deviennent un problème grave.
De nombreux vols sont commis par des personnes qui ont un accès direct aux espèces, produits ou les dossiers de l'entreprise. Le plus efficace est de restreindre les accès à certaines zones de votre entreprise en mettant le matériel sous clé et en ne permettant l’accès qu’à 1 seule personne.

Voici d’autres mesures que vous pouvez prendre :
  • Travaillez si possible sans stocks ni trésorerie
  • Associez votre personnel dans les programmes de prévention contre le vol et avoir une politique de dénonciation anonyme
Traitez bien vos salariés : le vol résulte souvent du personnel mécontents car se sentant opprimés ou exploités et le vol est l'option la plus facile pour se venger.


Attention : si vous détectez le vol / fraude ne renvoyez jamais sommairement un employé. Il vous le fera regretter au prud’homme


Le gérant d'un magasin de photo a pris en flagrant délit un employé emportant chez lui un appareil photo dans son sac et l’a renvoyé. 

Vous auriez fait certainement pareil ? 

Et bien sachez que l'employé a poursuivit son employeur pour licenciement abusif. Sa défense était qu'il avait pris l’appareil photo pour le montrer à un ami qui souhaiterait acheter l’appareil mais qui n’a pas pu se rendre en boutique pour l’essayer. Une justification plutôt culottée mais qui a payé puisque l’employé a eut bien de cause, l’employeur a dû payer des indemnités et reprendre le salarié. 
Les 2 erreurs de l’employeur ont donc été (i) de renvoyer si rapidement l'employé sans lui donner l'occasion d'exposer sa version des faits et (ii) l’absence de règles : si le fait de prendre sans permission les objets du magasin était un motif de licenciement, cela aurez dû être clairement indiqué dans le règlement de la boutique. 

Cet exemple nous montre bien que sans preuves solides, l’employeur risque gros. Le mot d’ordre est donc prudence à tous les niveaux.










Crédit image : http://www.freedigitalphotos.net/images/Other_g374-Robber_Hiding_Under_A_White_Wall_p50051.html

Partagez l’article, seulement si vous aimez !!

Vos réactions : Laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES SONT EN DOFOLLOW

:ambivalent:
:angry:
:confused:
:content:
:cool:
:crazy:
:cry:
:embarrassed:
:footinmouth:
:frown:
:gasp:
:grin:
:heart:
:hearteyes:
:innocent:
:kiss:
:laughing:
:minifrown:
:minismile:
:moneymouth:
:naughty:
:nerd:
:notamused:
:sarcastic:
:sealed:
:sick:
:slant:
:smile:
:thumbsdown:
:thumbsup:
:wink:
:yuck:
:yum:

Article suivant
Article plus récent
Article précédent
Article plus ancien