Téléchargez tout !

Entrepreneur ? Envie de créer une activité ? Découvrez à l'intérieur de mes documents GRATUITS, les secrets d'un Entrepreneur à succès. Voici quelques-unes des ressources que vous recevrez GRATUITEMENT ... !

Factures impayées : que faire pour ne pas couler votre entreprise ?



Chaque année, plus de 650 000 personnes créent leur société en France, et à peu près 60 000 entreprises font faillite chaque année. Les chiffres sont édifiants : 2 ans après la création de la société, un quart des entreprises a mis la clé sous la porte, et moins de la moitié d'entre elles survivent après cinq ans d'activité. Que faire pour que cela ne vous arrive pas ?

Les livres sont pleins de récits de personnes qui ont réussi à créer une entreprise à succès dans leur garage et qui ont fait fortune. Cependant, il y a encore plus d'histoires qui ne seront jamais publiées : celles d'entrepreneurs qui ont créé leur entreprise avec enthousiasme, mais qui malgré le fait qu'ils avaient une bonne idée, du talent, qu'ils travaillaient dur, qu'ils avaient beaucoup de détermination et d'autres éléments clés du succès, n'ont jamais réussi à atteindre le succès.

Pourquoi ? Parce qu'ils ont simplement manqué d'argent.

L'argent pour l'entreprise est comme l'oxygène pour notre corps. Vous effectuez un travail, émettez une facture et pourtant l'argent manque... Quelles en sont les causes ? Ce sont les problèmes auxquels vous n'aviez probablement pas pensé lors du lancement de votre entreprise, et ils sont nombreux : ventes, négociation, marketing, gestion d'équipe, achats, gestion des liquidités financières, etc. Vous devez anticiper toutes sortes de problèmes dans les petites entreprises, dont l'un des plus chronophages : le recouvrement de créances.

La facture impayée est un fléau pour l'entreprise. Selon une enquête FIGEC réalisée en 2013, sur 63 000 dépôts de bilan observés en France, 1/4 (15 000) des dépôts de bilan sont la conséquence d'un défaut de paiement. En conséquence, de 30 à 40 entreprises disparaissent chaque jour à cause d'un défaut de paiement.

D'après une étude du cabinet Altares, si on dépasse les 69 jours de retard de paiement, le risque de défaillance d'une entreprise est multiplié par 5.



Vous pouvez bien sûr être optimiste et compter sur le fait que tous les clients vous paieront à temps, cependant, il est plus raisonnable d'être réaliste et de supposer que les lois du marché s'appliquent également à vous. En effet, 7% des factures émises par les PME ne sont pas recouvrables. Donc tôt ou tard, les factures impayées seront également un problème pour votre entreprise !

Que pouvez-vous faire pour éviter le risque d'impayés ?


Comment réduire le risque de factures impayées ?

Comment ne pas avoir de factures impayées et éviter les entreprises qui ne paient pas ? Le vieux dicton qui dit « mieux vaut prévenir que guérir » fonctionne également pour le monde des affaires.

Les entrepreneurs débutants peuvent penser que le plus gros problème de leur entreprise est le manque de clients. Mais les dirigeants d'entreprises savent eux depuis longtemps qu'il y a bien pire que de ne pas avoir de clients : c'est d'avoir de mauvais clients.

Les raisons pour lesquelles une entreprise n'a pas payé une facture peuvent varier. Peut-être a-t-elle oublié ? Peut-être que le directeur financier est parti en vacances ? Peut-être que l'entreprise a des problèmes de liquidité ?

Quoi qu'il en soit, vous avez engagé des frais, émis une facture, payé la TVA, votre compte en banque est vide et vous avez plus que besoin de recouvrer vos créances.

Vous devez éviter les mauvais payeurs et ne nouer aucune relation avec eux. Voici comment le faire.

Vérifiez les avis sur le client

Chaque nouveau client est une raison de festoyer, mais il est préférable de rester raisonnablement enthousiaste tant que vous ne connaissez pas sa solidité financière. Afin de minimiser le risque de factures impayées, chaque nouveau client doit faire l'objet d'une analyse minutieuse. Commencez par les choses les plus simples : naviguez sur Google et sur Facebook et recherchez des informations sur la société, son dirigeant, ses activités. Sur Google, vous pouvez notamment voir les avis sur les entreprises, notées avec des étoiles.

Vous pensez probablement que faire cette recherche est évidente, mais vous seriez surpris de voir combien de personnes sautent cette étape, car le dirigeant avait « l'air » d'une personne sérieuse.

Les forums sur internet regorgent également de nombreux avertissements concernant les entreprises.

Vérifiez que l'entreprise existe et depuis combien de temps

Cette phase devrait être pour vous une étape inconditionnelle au tout début d'une relation commerciale avec une nouvelle entreprise. Le monde est plein d'entreprises qui spéculent sur leur potentiel chiffre d'affaires. Ne vous laissez pas prendre et vérifiez, en toute liberté, si le récit de « la solide entreprise familiale » est confirmé par des documents officiels.

Le site web goodpayeur.com vous permet d'évaluer gratuitement la fiabilité d'une entreprise, d'une association ou d'une collectivité, à travers une analyse fine de millions de données du répertoire SIRENE et des études sur les comportements de paiement des sociétés. Ce site vous permet également de tester gratuitement un outil en ligne pour relancer efficacement vos factures.

Vérifiez si l'entreprise paie à temps

Certes, vous pouvez regarder votre client droit dans les yeux et lui demander s'il paie à temps. Il vous répondra certainement « oui », mais cela ne changera rien à sa réalité financière. Peu importe les assurances verbales que vous donne le client, seule sa solidité financière compte.

Une autre option consiste à contacter les personnes avec qui votre client a déjà travaillé et de leur demander brièvement « est-ce que votre client paie à temps ? » Cela disant, il n'est pas évident de contacter directement des inconnus pour leur poser cette question. Cependant, vous pouvez le faire de manière beaucoup plus efficace en téléchargeant par exemple les rapports d'analyses du site, qui propose un ratio de fiabilité et de solidité financière de l'entreprise.

Concluez un accord écrit avec vos préférences

Warren Buffett effectuait ses transactions sur la base d'une simple poignée de main. Seuls les chefs d'entreprise entourés d'une équipe d'avocats peuvent s'offrir un tel luxe, c'est pourquoi nous vous suggérons de signer un contrat à l'ancienne. Quand tout se passe bien, le contrat peut sembler être une formalité inutile. Cependant, c'est votre meilleure protection dans les moments difficiles, lorsque les relations avec un partenaire se détériorent. En outre, cela permet de clarifier les règles relatives au paiement et les règles de non-paiement d'une facture.



Comment réduire le nombre de factures impayées ?

Sélectionner les bons clients est une première étape qui vous aidera efficacement à éliminer les coopérations qui peuvent être risquées. Néanmoins, certaines entreprises peu fiables pourraient potentiellement passer à travers vos filtres.

Heureusement, il existe plusieurs façons de vous prémunir du risque d'impayés, en voici quelques-unes :

Demandez un acompte

Vous pensez que personne ne sera d'accord ! Mais combien de fois avez-vous proposé un tel accord dans votre contrat ? Demandez un paiement anticipé, et si l'entreprise n'est pas d'accord, expliquez calmement ce qui en découle. Expliquez que vous n'avez pas encore eu l'opportunité de travailler ensemble, que vous devez impliquer beaucoup de temps et de ressources, que c'est un gros risque pour vous et que vous pouvez revenir sur cet accord si les conditions de paiement sont respectées. Demandez-le gentiment, vous ne risquez rien.

Divisez le travail en étapes séparées

Il est nécessaire de diviser le travail en étapes facilement identifiables afin que vous puissiez émettre une facture après chacune d'elles. Cela devrait être clairement indiqué dans le contrat et obligatoire pour passer à la prochaine étape. Avec cette méthode de règlement, il est plus facile d'obtenir un paiement, car les montants pour chaque étape sont beaucoup plus bas. Vous courez donc un risque beaucoup moins important que pour un montant élevé de facture impayée.

Obtenez une confirmation claire de votre travail

Le risque d'impayés augmente proportionnellement au temps écoulé depuis le début de la mission. Plus l'entreprise tarde à payer, moins elle a envie de régler ce qu'elle aurait dû payer. Pour être payé dans les temps, demandez à votre client de formaliser une date butoir pour le règlement. Cette confirmation est un moyen efficace pour vous aider à être payé. Tout d'abord, cela permettra de détecter un retard dès ce moment-là, d'autre part, cette confirmation sera utile devant le tribunal.

Surveillez scrupuleusement les dates de paiement

C'est un point extrêmement simple, mais souvent négligé par les entreprises. Qui devrait veiller à ce que l'argent soit dans votre compte à temps ? L'expert-comptable ou le dirigeant ? Désignez une personne référente et automatisez la tâche en configurant des rappels et des relances pour être assuré d'être payé à temps.



Le mot de la fin

Le problème des factures impayées existera aussi longtemps que les entrepreneurs ne le prendront pas au sérieux. Par conséquent, votre lutte contre les retards de paiement devrait commencer par poser ces quelques questions : est-ce que je me souviens et respecte mes échéances d'encaissement ? Dois-je laisser courir une facture impayée encore quelques semaines ? Les dirigeants d'entreprises doivent comprendre que les débiteurs se nourrissent de leur naïveté et de leur clémence.

Par conséquent, malgré leur empathie humaine et leur compréhension, chaque dirigeant devrait fixer une limite qu'aucune entreprise ne devrait dépasser en termes de retard de paiement.



Partagez l’article, seulement si vous aimez !!

Vos réactions : Laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES SONT EN DOFOLLOW

:ambivalent:
:angry:
:confused:
:content:
:cool:
:crazy:
:cry:
:embarrassed:
:footinmouth:
:frown:
:gasp:
:grin:
:heart:
:hearteyes:
:innocent:
:kiss:
:laughing:
:minifrown:
:minismile:
:moneymouth:
:naughty:
:nerd:
:notamused:
:sarcastic:
:sealed:
:sick:
:slant:
:smile:
:thumbsdown:
:thumbsup:
:wink:
:yuck:
:yum:

Article suivant
Article plus récent
Article précédent
Article plus ancien