4 activités à lancer en micro-entreprise


La législation française admet plusieurs formes d'entreprises. La micro-entreprise est l'une des plus plébiscitées par les Français. Ils en apprécient la souplesse, mais aussi les autres avantages inhérents à ce statut. Il faut remarquer que le statut de micro-entrepreneur offre une large marge de manœuvre concernant les activités que vous pouvez exercer. Nous aborderons ici successivement les atouts de la micro-entreprise et les activités qu'il est possible de lancer avec ce statut.


Quels sont les avantages de la micro-entreprise ?

En tant qu'auto-entrepreneur, vous pouvez prétendre à de nombreux avantages avec ce statut juridique.

Bénéficiez d'une grande souplesse et déclarez votre micro-entreprise en ligne

Dans un premier temps, il est opportun de souligner l'accessibilité du statut, ainsi que les conditions très souples associées à cette procédure. En effet, il est possible de créer rapidement sa micro-entreprise, en optant par exemple pour une déclaration de votre société sur des plateformes en ligne. De plus, le coût d'un tel projet est plutôt abordable. C'est cette accessibilité qu'apprécient les milliers de Français qui optent pour ce statut.

Il convient de remarquer aussi que cette simplicité s'applique à la gestion même de la micro-entreprise. En tant que micro-entrepreneur, vous n'aurez pas à faire face à de grandes contraintes et bénéficiez d'une certaine liberté dans le pilotage de votre entreprise. En ce qui concerne la comptabilité, par exemple, vous n'avez pas d'obligations particulières, si ce n'est de tenir un livre de comptes. Au besoin, vous pouvez y associer un cahier qui répertorie les achats et conserver les justificatifs de vos dépenses.

Profitez d'avantages fiscaux pour votre entreprise

En plus de ce facteur favorable, il faut considérer la fiscalité de la micro-entreprise, sans doute l'une des plus allégées pour les entreprises en France. Si vous choisissez le statut d'auto-entrepreneur, vous serez imposé sur le chiffre d'affaires. Toutefois, d'autres allègements sont à considérer. Étant donné que les charges liées à l'activité ne sont pas déductibles, vous bénéficiez en retour d'un abattement forfaitaire.

Considérez aussi la possibilité d'envisager le régime de franchise en base de TVA, étant donné qu'avec le statut de micro-entreprise, vous êtes par principe exonéré de la TVA. Abordons également le règlement des charges sociales et les taux qui y sont relatifs. Qu'il s'agisse des modalités ou des taux de cotisations sociales, ils sont pensés en faveur du micro-entrepreneur, et éliminent toute taxation excessive.

La micro-entreprise est aussi un statut particulièrement apprécié en France, car il permet de mener de nombreuses activités. En effet, il est possible de proposer un large panel de services sous ce régime juridique. Des métiers du web à ceux de l'artisanat, pour peu que vous en ayez les aptitudes, il n'y a pas de limite particulière à considérer.

création de micro-entreprise, activités, fiscalité, avantages


Quelles activités entreprendre en micro-entreprise ?

Du web à l'immobilier en passant par le commerce et les ressources humaines, il existe de nombreuses activités que vous pouvez exercer.

Devenez consultant SEO

Avec l'évolution de nos rapports à internet, ainsi que la mobilité et les modes de consommation qui ne cessent de changer, le référencement naturel (SEO) est devenu incontournable pour les marques. Cette branche du marketing digital enregistre donc de plus en plus de professionnels comme le consultant SEO.

Pour faire simple, il s'agit d'un expert en référencement naturel dont le travail consiste à mettre en œuvre les bonnes techniques digitales. L'objectif est de positionner les sites web de ses clients sur les moteurs de recherche, et donc accroître la visibilité et la notoriété de leur marque. Parallèlement, son travail consiste aussi à générer du trafic sur les sites de ses clients et à augmenter leurs ventes.

Si le métier de consultant SEO vous intéresse, vous pouvez l'envisager avec le statut d'auto-entrepreneur. Vous ne devez pas vous soumettre à des exigences particulières, car le métier ne bénéficie pas (encore) d'une règlementation spécifique. Il n'en demeure pas moins que pour y faire vos premiers pas, vous aurez besoin d'une certaine expérience professionnelle dans le secteur, ainsi que de recommandations.

Le plafond de chiffre d'affaires auquel vous êtes soumis, en tant que consultant SEO auto-entrepreneur, est de 72 600 €. Pour les cotisations sociales, vous serez redevable de 22 % de votre chiffre d'affaires. Vous pouvez facturer 400 à 800 €/jour selon le client et votre expérience dans le milieu.


Lancez votre activité de community manager

Le community manager (CM) est aussi un métier du web qu'il est possible d'entreprendre via la micro-entreprise. Le community manager est un spécialiste de la communication digitale, qui gère les réseaux sociaux des entreprises avec lesquelles ils travaillent. Il développe les communautés des marques sur les médias sociaux et opère comme leur porte-parole sur ces canaux. Travail de veille, modération, rédaction, publication de posts sont d'autres exemples de missions du CM.

Bien que l'exercice de ce métier requiert des diplômes (Bachelor métiers du web, BTS communication, licence pro métiers de la communication et de l'information), la profession n'est pas règlementée. Il n'y a pas besoin de certification professionnelle pour exercer. Cependant, en tant que CM auto-entrepreneur, assurez-vous de toujours signer un contrat de prestations avant de vous engager avec un client, surtout s'il est nouveau.

En tant que CM auto-entrepreneur, vous êtes soumis au même seuil de CA et au même taux de cotisation sociale que le consultant SEO (72 600 et 22 %). Selon les missions, vous pouvez facturer entre 250 et 600 € à vos clients. Il existe de nombreux métiers du web à entreprendre en micro-entreprise : blogueur professionnel, social media manager (à distinguer du CM), correcteur-relecteur, etc.

ancer sa micro-entreprise, auto-entrepreneur, métiers


Montez un cabinet d'architecte

Pour peu que vous ayez un grand esprit créatif et un penchant pour le bâtiment, vous ferez probablement un bon architecte. Pour limiter les risques, vous pouvez faire vos premiers pas dans le milieu en tant qu'auto-entrepreneur. Opérant avec les entreprises publiques, privées et avec les particuliers, vous bénéficiez d'un champ de compétences large en tant qu'architecte.

Vous serez impliqué dans la construction, la réhabilitation, la rénovation de maisons individuelles, immeubles, bâtiments publics, etc. L'élaboration des plans sur la base des attentes du client, la recherche des artisans devant intervenir sur le chantier, la supervision du chantier et la direction technique des travaux sont quelques exemples de vos attributions.

Contrairement aux métiers du web que nous abordions précédemment, l'activité d'architecte en micro-entreprise est règlementée. Des diplômes d'État, ainsi que le respect d'un code de déontologie sont à honorer. Vous devez obligatoirement introduire une demande d'inscription à l'Ordre des architectes avant d'exercer en tant qu'architecte auto-entrepreneur.

Du reste, vous êtes soumis aux mêmes limites de CA et de taux de cotisations sociales que les autres auto-entrepreneurs. S'agissant de la rémunération, elle se situe en moyenne entre 30 et 100 € par heure.


Exercez le métier de cuisinier à domicile

Passionné de cuisine et désireux de travailler à votre propre compte, la micro-entreprise est faite pour vous. Le métier de cuisinier à domicile suppose une certaine polyvalence. En effet, vos clients peuvent vous solliciter de façon ponctuelle à des occasions particulières, pour des dîners élaborés ou pour leur faire la cuisine au quotidien.

En tant que cuisinier à domicile, votre travail ne se limite pas à la préparation des plats. D'un commun accord avec le client, vous élaborez aussi le menu et effectuez les achats. Pendant les événements, vous coordonnez les opérations avec vos équipes et présentez les plats aux invités.

Pour vous lancer en tant que cuisiner en micro-entreprise, vous n'avez pas besoin de diplôme. En effet, l'activité de cuisinier est considérée comme appartenant à la catégorie des services à domicile. Elle ne fait donc pas l'objet d'une règlementation particulière. Toutefois, même si aucun diplôme n'est exigé, il est fortement recommandé de vous former, notamment aux règles d'hygiène.

La limite de chiffres d'affaires admise en l'occurrence est variable. Elle est de 72 600 € pour un taux de cotisation sociale de 22 % dans certains cas, et de 176 200 € pour des charges sociales qui s'élèvent à 12,8 % dans d'autres cas.

Évidemment, ces métiers sont proposés à titre indicatif et ne sont pas les seuls que vous pouvez envisager en micro-entreprise. Coursier, décorateur d'intérieur, fleuriste, coach sportif, dépanneur informatique, esthéticienne à domicile figurent aussi parmi les nombreuses possibilités.



Partagez l’article, seulement si vous aimez !!

Vos réactions : Laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES SONT EN DOFOLLOW

:ambivalent:
:angry:
:confused:
:content:
:cool:
:crazy:
:cry:
:embarrassed:
:footinmouth:
:frown:
:gasp:
:grin:
:heart:
:hearteyes:
:innocent:
:kiss:
:laughing:
:minifrown:
:minismile:
:moneymouth:
:naughty:
:nerd:
:notamused:
:sarcastic:
:sealed:
:sick:
:slant:
:smile:
:thumbsdown:
:thumbsup:
:wink:
:yuck:
:yum:

Article suivant
Article plus récent
Article précédent
Article plus ancien