Immobilier : quelle est l’importance du vitrage dans l’isolation thermique ?


L’isolation thermique est un élément essentiel pour assurer le confort et la performance énergétique d’un logement. Parmi les différentes sources de déperditions de chaleur, le vitrage est l’une des plus importantes. En effet, selon l’ADEME, les fenêtres peuvent représenter jusqu’à 15 % des pertes de chaleur dans une maison. Il est donc primordial de choisir un vitrage adapté à ses besoins et à son budget.


Quel est l’intérêt du vitrage dans l’isolation thermique ?

Le choix du vitrage a un impact direct sur l’isolation thermique d’un logement. En effet, un bon vitrage permet d’abord de réduire les déperditions de chaleur en hiver, ce qui diminue la consommation de chauffage et la facture énergétique. Ensuite, il permet de réduire les apports solaires en été, ce qui diminue la température intérieure et le besoin en climatisation. Mieux, il permet d’améliorer le confort thermique, en évitant les sensations de froid ou de chaud près des fenêtres, et en favorisant une température homogène dans les pièces. Dans la même veine, le choix du vitrage dans l’isolation thermique améliore le confort visuel, en laissant entrer la lumière naturelle, tout en évitant l’éblouissement ou la décoloration des meubles. Enfin, il permet d’améliorer le confort acoustique, en atténuant les bruits extérieurs, notamment si le vitrage est associé à un cadre et à des joints de qualité. Bien entendu, pour tout ceci, il faut l’intervention d’un vitrier professionnel comme le vitrier JP Brière qui vous garantit une excellente installation.


Quels sont les types de vitrage existants ?



Il existe plusieurs types de vitrage, qui se distinguent par leur composition, leur épaisseur et leur performance thermique. Voici les principaux !

  • Le vitrage simple : il s’agit d’une seule couche de verre, qui offre une faible isolation thermique et acoustique. Il est peu utilisé aujourd’hui, sauf pour les bâtiments anciens ou classés.
  • Le double vitrage : il se compose de deux couches de verre séparées par une lame d’air ou de gaz (argon ou krypton). Il offre une meilleure isolation thermique que le vitrage simple, mais il peut encore laisser passer une partie du rayonnement solaire, ce qui peut entraîner une surchauffe en été.
  • Le triple vitrage : il se compose de trois couches de verre séparées par deux lames d’air ou de gaz. Il offre une isolation thermique optimale, en réduisant au maximum les déperditions de chaleur et les apports solaires. Il est particulièrement adapté aux régions froides ou aux bâtiments à basse consommation énergétique.
  • Le vitrage à faible émissivité : il s’agit d’un vitrage qui reçoit un traitement spécifique sur l’une de ses faces, qui lui permet de réfléchir une partie du rayonnement infrarouge. Il limite ainsi les pertes de chaleur par rayonnement, tout en laissant passer la lumière visible. Il peut être associé à un double ou un triple vitrage pour renforcer son efficacité.
  • Le vitrage à contrôle solaire : il s’agit d’un vitrage qui reçoit un traitement spécifique sur l’une de ses faces, qui lui permet de filtrer une partie du rayonnement solaire. Il limite ainsi les apports solaires en été, ce qui réduit le besoin en climatisation. Il peut être associé à un double ou un triple vitrage pour renforcer son efficacité. Vous pouvez en savoir plus sur cette page.

Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir son vitrage ?

Pour choisir son vitrage, il faut prendre en compte plusieurs critères. On citera notamment l’orientation des fenêtres, le climat de la région et votre budget.

L’orientation des fenêtres

Selon qu’elles sont exposées au nord, au sud, à l’est ou à l’ouest, les fenêtres ne reçoivent pas la même quantité de lumière et de chaleur. Il faut donc adapter le type de vitrage en fonction de l’orientation, en privilégiant par exemple un vitrage à contrôle solaire pour les fenêtres exposées au sud ou à l’ouest. Cet aspect de la chose, on en parle ici.

Le climat de la région

Selon qu’on habite dans une région froide ou chaude, les besoins en isolation thermique ne sont pas les mêmes. Il faut donc adapter le type de vitrage en fonction du climat, en privilégiant par exemple un triple vitrage pour les régions froides ou un double vitrage à faible émissivité pour les régions tempérées. En hiver par exemple, ce type de vitrage peut véritablement vous permettre de vous sentir à l’aise, sans combinaison contre le froid.

Le budget

Le coût du vitrage varie selon sa composition, son épaisseur et sa performance thermique. Il faut donc comparer les différents types de vitrage en fonction de leur rapport qualité-prix, en tenant compte du coût d’achat, mais aussi du coût d’entretien et du gain énergétique sur le long terme.




Partagez l’article, seulement si vous aimez !!

Vos réactions : Laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES SONT EN DOFOLLOW

:ambivalent:
:angry:
:confused:
:content:
:cool:
:crazy:
:cry:
:embarrassed:
:footinmouth:
:frown:
:gasp:
:grin:
:heart:
:hearteyes:
:innocent:
:kiss:
:laughing:
:minifrown:
:minismile:
:moneymouth:
:naughty:
:nerd:
:notamused:
:sarcastic:
:sealed:
:sick:
:slant:
:smile:
:thumbsdown:
:thumbsup:
:wink:
:yuck:
:yum:

Article suivant
Article plus récent
Article précédent
Article plus ancien