**Le succès est une conséquence et non un but** - Gustave Flaubert

Téléchargez tout !

Entrepreneur ? Envie de créer une activité ? Découvrez à l'intérieur de mes documents GRATUITS, les secrets d'un Entrepreneur à succès. Voici quelques-unes des ressources que vous recevrez GRATUITEMENT ... !

Inspirez vous de ces méthodes de vendeurs de drogues pour développer votre entreprise











Nous allons faire un petit trip ensemble du côté des trafiquants de drogues  pour nous procurer une petite dose de conseils.


Sans faire de faux semblant, il faut reconnaître que si on regarde en profondeur l’architecture de ces structures organisées en réseaux nous pouvons en tirer quelques leçons pour développer votre entreprise.





Savez vous qu’en Colombie dans les années 80 à 90, le cartel de Medellin dirigé par Pablo Escobar était considéré comme « l’entreprise » la plus rentable de son époque ? En 1987, le magazine Forbes classait même son leader Pablo Escobar 7ème fortune mondiale avec 25 milliards de dollars de patrimoine.

Belle réussite pour un gamin issue des quartiers défavorisés de Colombie.
Avant de commencer, il est inutile de rappeler que le trafic de stupéfiant est une pratique illégale de haut niveau dans le crime organisé et passible de nombreuses années de prisons.

Néanmoins leurs méthodes méritent d’être décryptées ensuite vous pourrez piocher ce qui vous intéresse en terme de pratiques pour développer votre entreprise.

Premièrement vous devez impérativement trouver des associés et des partenaires



Sans partenariats vous ne pouvez pas avancer.

A ses débuts, le jeune Pablo Escobar commença son activité comme simple voleur avant de s’orienter vers les pratiques beaucoup plus lucratives de la contrebande de marchandises. Ensuite comprenant très vite que la vente de drogues est une activité facile et hautement rémunératrice, il décida de se lancer dans les affaires en tant que simple revendeur.
L’opportunité de sa vie est au début des années 80 lorsque dans le cadre de ses activités illicites, le jeune Pablo rencontra un américain en recherche de produits stupéfiants pour approvisionner les marchés américains. Le jeune Pablo décida à ce moment de s’associer avec cet américain et comme les affaires étaient bonnes et que l’argent coulait, il décida de se mettre à son compte et de s’associer avec 3 autres de ses amis.
La leçon de dealer qu’il faut en tirer est que pour faire décoller votre activité, vous devez absolument saisir les opportunités de partenariats et si possible trouver vos premiers clients avant démarrage de votre activité
Si vous avez une activité de conseil quelconque n’hésitez pas à contacter vos des personnes ressources.
Si vous êtes comptable, contactez des leveurs de fonds ou des business angel pour leur proposer de les aider à absorber une partie de leur travail en reprenant l’analyse d’une partie leurs business plan.
Si vous êtes dans la communication, proposer des collaborations avec les freelances graphistes, webdesigners, développeur afin également de capter une partie de leur clientèle et couvrir davantage votre visibilité sur web.

Stop à la polyvalence, chacun doit tenir son rôle


Au début Pablo et ses 3 compères opèrent dans une petite structure de type TPE (très petite entreprise) dont une des règle était au diable la polyvalence, il est hors de question d’être plusieurs à opérer sur une même tâche, chaque collaborateur doit faire exactement ce à quoi il est vraiment doué.
Et vous ne me contredirez pas si je dis qu’il vaut mieux être très bon sur un travail précis que moyen sur plusieurs activités.

Pablo à la tête de la structure s’occupait de réaliser les partenariats et les contrats de ventes tout en coordonnant les actions tandis que ses associés étaient chacun spécialisés dans l’approvisionnement et la distribution.



Il est nécessaire de s’organiser en cartels 


Les cartels à l’origine sont de petites entreprises financièrement indépendantes dont les dirigeants s’associaient ensemble afin de partager des ressources logistiques dans le but de couvrir davantage un marché et d’avoir plus d’impact sur l’achat des matières premières.

A l’instar des cartels qui est constitué de plusieurs branches, la franchise par exemple pourrait représenter un modèle économique en réseau assez proche car elle comporte plusieurs ramifications réparties sur tout ou partie d’un territoire donné.

De même une entreprise Parisienne peut s’associer avec une entreprise de Bordeaux sur une activité identique afin de partager des ressources communes. Si ces 2 sociétés sont concurrentes par l’activité,  géographiquement, elles ne sont pas du tout concurrentes car leurs marchés est local. Il est donc regrettable que ce type de collaborations ne soit pas plus rependu en France car cela permettrait au PME de s’organiser en réseau pour négocier leurs achats de matières premières et bénéficier de synergie d’activité.

Si vous n’avez pas d’avantage concurrentiel, abandonnez de suite


Si le cartel de Medellin a réussi à se développer très rapidement ce n’est pas qu’une question de contrôle du terrain mais c’est surtout par la qualité du produit proposé.
Le cartel rependait sur le marché plus de 3500 Kg de cocaïne pur chaque mois.

Beaucoup d’autres dealers coupaient leurs produits avec d’autres molécules pour augmenter leurs stocks de produits qu’il revendait ensuite à un autre dealer qui lui aussi recoupait le produit, cette chaîne résultant sur une baisse considérable de la qualité du produit.
Aux premiers usages, on pouvait faire la différence entre la cocaïne de Pablo Escobar et celles des autres dealers.

Ce que vous devez retenir c’est qu’il ne sert de lutter pour le contrôle des chaînes de distribution ou d’engager la guerre des prix avec vos concurrents si votre produit est une vraie camelote car vous ne vendrez rien. Pour gagner en autorité sur le marché vous devez d’abord lutter sur la qualité afin de proposer le meilleur produit ensuite vous pourrez travailler sur le prix.




Développez votre réseau de revendeur et distribuez vos produits au détail


La distribution des produits est organisée en structure pyramidale, c’est à dire que les gros dealers gèrent les grosses transactions et distribuent la marchandise aux petits revendeurs de rue qui eux gèrent les transactions directement au niveau du consommateur final. D’ailleurs, il est intéressant de savoir que tout cet écosystème de rue est appelé trafic de fourmis.
La structure pyramide implique obligatoirement que le nombre de petits dealers soit être supérieur à celui des gros dealers.
Dans ce type de trafic, le revendeur est souvent sujet au rapport de force de la part des gros dealers qui exigent des résultats de ventes.
Vous pouvez menacer vos revendeurs de représailles pour booster vos ventes…mais ce ne serait pas une bonne idée, car cette agression par l’offre ne marchera qu’un temps (ensuite vous irez prison).
Je vous conseille plutôt de proposer des commissions intéressantes à vos revendeurs.
L’activité de vente au consommateur étant très demandeuse en travail, vous devez donc sous traiter une bonne partie de vos ventes au niveau de votre réseau de revendeurs contre une commission au prorata des ventes réalisées.
Plus vous déléguez de tâches et plus vous pourrez vous réserver du temps pour vous concentrer sur les tâches ou vous êtes le plus compétent.


Le bouche à oreille restera votre meilleur marketing

 


Les vendeurs de drogues savent très bien que le modèle de bouche à oreille est le meilleur des moyens de communication (mais surtout ça leur évite d’aller directement en prison).
Je n'ai jamais vu un dealer dans le télé-achat sur TF1 venter les mérites de ses produits.
Si vous avez un très bon produit, les gens l’aimeront et en parleront naturellement autour d’eux.
Et peut importe les sommes que vous investirez dans la publicité de masse, le bouche à bouche restera la méthode de communication indétrônable car vous avez sans doute constaté que la plupart des produits dont vous avez connaissance provient d’un commentaire d’un proche et rarement directement d’une entreprise.
L’être humain dans sa quête à la bonne affaire aime avoir d’abord l’avis d’un ami non pas pour savoir si le produit est le meilleur mais plutôt pour savoir s’il ne va pas se fait arnaquer.
Il faudra donc que vous développiez un système de recommandations en récompensant vos clients pour le parrainage. Par exemple, Groupon propose 6 euros par parrainage, d’autres sociétés propose des bons de réduction, cadeaux gratuits. L’affiliation du client est une voie très prometteuse.

 

Proposez des échantillons gratuits pour appâter le chaland

 

Les vendeurs de drogues l’ont compris depuis longtemps que proposer de petites doses gratuites à des gens lambda ou autres petits curieux aide fortement à retourner les cerveaux et convertir les prospects.
De plus, après cette dose, si vous n’êtes pas encore converti à leur religion, ils peuvent vous proposer une autre dose mais dès vous ne pourrez plus vous passer du produit illicite, le tarif normal vous sera facturé.
Si vous avez votre entreprise, je suis certain que vous utilisez déjà cette approche pour capter une nouvelle clientèle. Laisser vos clients tester vos produits est le meilleur moyen de leur prouver que ce que vous leur dites sur les bénéfices de votre produit est la stricte vérité.
Il faudra planter vos graines avant de récolter, c’est la base.
Le nombrilisme ne fera jamais avancer votre activité, vous devez donner avant de recevoir.

Ne cesser jamais de vendre plus au même client

 

Les vendeurs de drogues ne cessent jamais de vendre, ils cherchent toujours un moyen de vous vendre leurs produits avec des arguments de ventes liés à la promesse d’un bon « trip » ou d’un produit réservé uniquement à un public élitiste (pour info, je dénonce : le domaine de la communication/information et du spectacle au sens large sont les milieux ou on consomme le plus de drogues durs).

Comme les dealers, vous ne devez jamais cessez de vendre au consommateur en les questionnant ou en identifiant d’autres problèmes que vous pourriez résoudre.

Retenez surtout que les coûts de fidélisation d’un client sont beaucoup moins élevés que les coûts d’acquisitions du même client.

Nous sommes dans une économie de marché qui engendre une lutte de gladiateur permanente des entreprises, c’est pourquoi vous devez toujours rendre vos clients satisfaits.

Les vendeurs de drogues luttent également entre eux afin de conserver leur clientèle, ils leurs proposent de temps en temps des doses de drogues gratuites, leur font crédit ou proposent des équipements pour mieux apprécier leurs produits. Ils ne sont moins focalisés sur la recherche de nouveaux clients que sur leur fidélisation.
Avant d’investir des sommes astronomiques dans la publicité pour acquérir de nouveaux clients, vous devez d’abord bien traiter vos clients actuels et surtout consolider votre relation avec eux car ils sont le socle qui soutient votre business.

Infiltrez vous dans les évènements publics et le mécéna


Intervenir dans les évènements publics est un fait depuis longtemps acquis par les cartels de la drogue qui ont tendance à s’infiltrer dans les milieux politiques et sociaux. Vous pouvez user de ces jeux d’influence intervenant au niveau local en proposant par exemple à votre mairie de vous laisser prendre en charge certaines actions afin de rendre service à la collectivité.


De même le mécénat à plus au moins grande échelle est une méthode qui permet à grand coup de communication de gagner en notoriété en visibilité.
Vous distribuez des cadeaux dans votre commune faite le savoir à travers des communiqués de presse bien pensé.


Bien entendu vous êtes présent sur les réseaux sociaux.


Évidemment, cet article ne fait pas l’apologie de cette activité qui est illégale mais tente juste un parallèle avec cette économie souterraine qui malgré tout continue de faire ses preuves. Si vous êtes vous même vendeur de drogues, je serai bien curieux de connaître votre point de vue.



Dans le même genre, je vous invite à lire un autre de mes articles  :  Développer une entreprise en appliquant les méthodes des proxénètes





Partagez l’article, seulement si vous aimez !!

Vos réactions : Laisser un commentaire

  1. Waouh ! Excellent article. La comparaison est extra et plutôt décalée.
    On trouve des similitudes, des bases dans tous les buziness ou se qui s'y rapporte.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Cédric,

    Les activités illégales prennent d'abord modèle sur les activités légales puis développent leurs propre modèle.
    Peut être que j'écrirais un article sur ce que pourrait nous apprendre un proxénète :)

    A la prochaine

    Christian

    RépondreSupprimer
  3. Ah ah ah! J'ai hâte de le lire ! :-)

    RépondreSupprimer
  4. Excellent articles! Je le garde pour le relire ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut,
      Merci, y a pas de soucis, tu peux même diffuser le texte en masse si tu veux.

      Supprimer
  5. Très très bon article ! C'est là qu'on s'aperçoit qu'il s'agit de véritables entreprises mais avec des guillemets :D

    RépondreSupprimer

LES COMMENTAIRES SONT EN DOFOLLOW

:ambivalent:
:angry:
:confused:
:content:
:cool:
:crazy:
:cry:
:embarrassed:
:footinmouth:
:frown:
:gasp:
:grin:
:heart:
:hearteyes:
:innocent:
:kiss:
:laughing:
:minifrown:
:minismile:
:moneymouth:
:naughty:
:nerd:
:notamused:
:sarcastic:
:sealed:
:sick:
:slant:
:smile:
:thumbsdown:
:thumbsup:
:wink:
:yuck:
:yum:

Article suivant
Article plus récent
Article précédent
Article plus ancien