Prenez le bon départ!

TÉLÉCHARGEZ TOUT GRATUITEMENT !

Calcul d’un coût de revient pour fixer un prix de vente










Je vais vous expliquer ici de manière très simple comment calculer le coût de revient de vos produits, vous verrez que c'est vraiment très simple. Je vous donne la méthode :

Tout d'abord, le coût de revient d’un produit est la somme des charges directes et des charges indirectes :




Les charges directes sont les charges qu’il est possible d’incorporer directement dans le coût du produit : main d'œuvre, matière première, matériel, emballage, transport, etc.

Les charges indirectes sont des charges générales concernant tous les produits de l’entreprise et qu’on doit répartir entre toutes ces productions : travaux bâtiment, loyer, assurance, entretien, services généraux (direction recherche, direction commerciale...), campagne publicitaire portant sur plusieurs produits, etc.





La structure du coût de revient est :

Pour une entreprise commerciale 
Coût de revient = coût d'achat de produits + coût de stockage des produits + coût de vente des produits.

Pour une entreprise industrielle 
Coût de revient = coût achat de matières premières + coût de stockage de matières premières + coût de production des produits + coût de stockage des produits finis + coût de vente des produits. 

Des opérations diverses de manutention, transport et autres peuvent générer des charges entre ces étapes du cycle d’exploitation.

De manière générale, le coût de revient est :

  • Coût de revient = coût d'achat + coût de production + coût de distribution
  • Coût de revient = prix de revient
  • Bénéfice = chiffre d’affaire – coût de revient

--------------------------------------------------------------------------------
Coût d’achat = prix d’achat + frais d’approvisionnement

Le coût de production = coût d’acquisition + charges de fabrication

Le coût de distribution = charges de diffusion + charges de vente
-------------------------------------------------------------------------------- 

La difficulté : 

Le coût de revient prend en compte toutes les charges afférentes au produit et il est souvent difficile de déterminer la partie des charges fixes (loyer, électricité, travaux, comptabilité, etc.) imputée au produit en question.

Pour calculer son coût de revient, il ne faut pas prendre en compte les intérêts d'emprunts et autres charges financières de l'entreprise car ceux-ci sont rattachés au compte de résultats et au bilan. Ils seront remboursés au travers de vos bénéfices.





Trame à utiliser pour calculer le coût de revient d'une entreprise commerciale ou industrielle



Nombre d'unités utilisées
Coût d'une unité
Coût pris en compte
Charges directes
Achat de matière première



Main d'œuvre + cotisations sociales



Stockage
matières premières
Produit finis



Emballage



Etc….



Charges indirectes
Loyer en heures travaillées



Frais de distribution



Electricité



Etc….



Total coût de revient par produit

                 
 

Exemple de calcul du coût de revient d'un e-commerce qui vend des t-shirts


Tous les coûts seront répartis équitablement sur chaque produit à vendre.


Nombre d'unités utilisées
Coût d'une unité
Coût pris en compte par unité
Charges directes
Achat de matières premières
achat de 2000 t-shirts à 2000 euros
2000 /2000 = 1 euros le t-shirt
1 euros
Main d'œuvre + cotisations sociales
1 salarié à 9,5 euros de l'heure + 50% de cotisations sociales
On suppose que 100 t-shirts sont envoyés par journée ouvrée de 8 heures (soit 12,5 t-shirts envoyés par heure par l'employé)
9,5 + 4,75 = 14,25 euros de salaire par heure pour traiter 12,5 t-shirts soit 14,25/12,5 = 1,14 euros par t-shirt
1,14 euros
Stockage des
matières premières
Produit finis
500 euros pour l'achat d'une grande armoire de stockage
500 euros pour stocker 2000 t-shirts soit un coût répartie de 500/2000 = 0,25 euros par t-shirt
0,25 euros
Emballage
500 euros pour 2000 cartons d'emballage
500/2000 = 0,25 euros par emballage
0,25 euros
Charges indirectes
Frais d'exploitation du site web
50 euros par mois pour l'hébergement, la maintenance et la mise à jour du site web
2000 t-shirts sont vendus par mois soit un amortissement   de 50/2000 = 0,025 euros
0,025 euros
Loyer en heures travaillées
800 euros de loyer pour 160 heures travaillées par mois. Calcul de l'amortissement du loyer par t-shirt
il faut 1h pour traiter 12,5 t-shirts soit 4,8 minutes par t-shirt soit 0,08h
(800/160) x 0,08
= 0,4 euros

(vérification : 0,4€ x 2000 T shirts = 800 euros de loyer)
Frais de distribution
Frais de port, tarif de la poste
7,20 euros
7,20 euros
Electricité
80 euros par mois
80/2000 = 0,04 euros par t-shirt
0,04 euros
Plateforme d'envoi d'emailing
Aweber à 19 euros par mois
19/2000 = 0,0095 euros par t-shirt
0,0095 euros
Référencement et marketing
1000 euros par mois
1000/2000 = 0,5 euros par t-shirt
0,5 euros
Total coût de revient par produit t-shirt sans frais de port
3,61 euros
Total coût de revient par produit avec les frais de port
10,81 euros

Dans cet exemple, pour simplifier les calculs, j'ai volontairement occulté la rémunération (nette + cotisations sociales) du dirigeant qui doivent être inclues dans le calcul du coût de revient.

Dans le cas ci-dessus, le coût de revient de 1 t-shirt est de 3,61 euros, c'est-à-dire que le produit a coûté 3,61 euros et le commerçant pour pouvoir rembourser tous ses frais doit vendre ses t-shirts à ce prix minimum. Ce coût est valable uniquement si le commerçant vend ses 2000 t-shirts dans le mois (pour d'autres quantités, il faudra refaire ces calculs).

A cela, vous devez ajouter votre marge pour avoir votre prix de vente.

Coût de revient + marge  = prix de vente

Par exemple si vous vendez vos t-shirts à 7 euros (ce qui est donne une marge confortable) et que vous en vendez 2000, cela vous fera un chiffre d'affaires de (2000 x 7 euros) 14 000 euros.

Sachant que ces 2000 t-shirts ont coûtés (2000 x 3,61 euros) 7220 euros à l'entreprise,
Le bénéfice de l'entreprise est de (14 000 euros de chiffre d'affaires – 7220 euros) 6 780 euros. (Bénéfice de 3,39 euros par t-shirt vendu)

Si le commerçant souhaite davantage augmenter ses bénéfices, il devra soit augmenter son prix de vente, soit réduire ses coûts en trouvant de nouveaux fournisseurs ou en réduisant ses charges indirectes (renégocier les contrats avec la poste ou EDF, réduire certain budget, etc. Vous trouverez d'autres actions en suivant ce lien : Améliorer la rentabilité d'une entreprise : vos leviers d’actions immédiats pour augmenter vos bénéfices).

Voyez, ce n'est pas si compliqué ? 

Si vous avez des questions sur le coût de revient, n'hésitez pas à me les poser.

Edit :

On me demande souvent si tous les frais de transports doivent être intégrés dans le coût de revient.

La réponse est oui !


Les frais de transport et logistique font partie intégrante du coût de revient
Tous les frais engagés pour le produit doivent être amortis si vous voulez être rentable.
Cependant, soyez particulièrement vigilant quant au prix de vente de votre produit car chez chaque client, il existe un prix psychologique et si celui-ci est trop cher, aucun de vos clients ne l’achèteront. 
Dans ce cas là, il est possible que vous n'arriviez pas à vendre votre produit, et il va falloir baisser vos tarifs afin d'approcher ce prix psychologique pour déclencher l'acte d'achat, quitte à perdre un peu d'argent.

En définitive, vous devez être au prix du marché donc si en ajoutant les frais de transport ainsi que tous les autres frais, cela fait augmenter fortement votre coût de revient au delà des prix du marché, alors cela signifie que votre méthode d'approvisionnement, de production ou de distribution n'est pas rentable et doit être revue. 






Partagez l’article, seulement si vous aimez !!

Vos réactions : Laisser un commentaire

  1. Bonjour Christian,
    et bravo pour la simplicité de votre démonstration. ELle aide à se mettre à l'aise pour rentrer dans al complexité et le risque du calcul du prix de vente.Dans mon cas, je crée une entreprise qui exporte de l'alimentaire hors UE et je me pose une question sur la TVA.
    Dans tous ces calculs, la TVA n'est pas incluse bien sûr et dans mon cas, comme je fais du négoce (j'achète au producteur, ajoute de la ST (transport, gestion administrative) et je revends à un importateur client, comment jouent :
    - la TVA
    - la marge ?
    En d'autres termes,
    Pour la TVA, j'achète HT ou j'achète TTC et je redemande le remboursement de la TVA à l'état ? En effet, je vends HT à mon importateur (régime préférentiel).
    Mes prestataires, coursiers, transitaires, me facturent HT ?
    Pour ma marge, sur quelle valeur doit on l'appliquer, je veux dire à quel stade de la valorisation du produit ?
    Ce qui revient à dire, comment compléter votre démonstration avec de la ST d'une part, et faire apparaître la fameuse TVA, notamment dans le cas de l'export. A noter que dans la cas du Tshirt, ça s'applique aussi puisque nos Tshirts français peuvent très bien être vendus hors UE, non ??? smile !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi je viens de tester un super logiciel pour calculer le coût de revient, c'est FoodAnalytics sur le site de FoodMeUp : http://www.foodmeup.net
      Il permet de choisir le bon prix sans utiliser le coefficient de vente, de générer des fiches recettes, de faire des graphes, un compte de résultats, etc.

      Supprimer
  2. Bonjour Christophe,

    En règle générale :
    - si vous exportez, vous n'appliquez pas de TVA sur votre facture de vente, vous exportez HT
    - si vous importez, vous n’aurez pas de TVA sur votre facture d’achat, vous achetez HT mais vous devez payer la TVA Française à la douane. TVA que l’état vous remboursera ensuite.

    Dans votre cas vous devez acheter TTC à vos fournisseurs/prestataires et vendre HT à votre importateur, ce qui veut dire que vous devez faire au minimum 19,6% de marge car vous devez financer l’avance de TVA sur votre trésorerie (car l’état ne remboursant la TVA que 1 à 3 mois plus tard). Il existe cependant une procédure qui vous permet d'acheter des biens en franchise de TVA s'ils sont destinés à l'exportation (article 275 I du CGI).

    Vous avez également intérêt à calculer votre coût de revient TTC en intégrant la TVA dans tous vos actes d’achats afin d’anticiper les décalages de trésorerie.

    Il suffit en effet de refaire les calculs ci-dessus en ajoutant la TVA à tous les achats (prix TTC = prix HT x 1,196)

    En résumé :
    - Vous achetez vos produits alimentaires TTC à vos fournisseurs français (ceux-ci ont l’obligation de vous facturer avec la TVA sauf si ce sont des micro-entreprises)
    Si vos achats = 100 TTC soit 83,6 euros HT

    - Vous intégrez vos frais (transport, gestion administrative, votre marge, etc.) et vendez vos produits HT à votre importateur = 200 euros HT

    - Puis vous récupérerez sous 1 à 3 mois 16,4 euros de TVA que vous reversera l’état et vous n’aurez rien à reverser à l’état, c’est un des gros avantages des exportateurs visant à favoriser les exportations

    - Le bénéfice qu’il vous restera, c’est à dire votre marge brute sera : le prix de vente HT - le prix d'achat HT = 200 euros - 83,6 euros = 116,4 euros HT auquel s'ajoutera 16,4 euros de récupération de TVA

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir,
    Quid de l'impot sur les sociétés. Doit-il etre inclus dans le cout de revient ?

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    Non car l'IS (impôt sur les sociétés) intervient très en aval de votre processus de vente et dépend des bénéfices que vous aurez réalisés.
    Par exemple :
    - Vous réalisez un bénéfice de 1 000 euros = vous payez donc 150 euros d'IS (si taux à 15%)
    - Vous décidez donc d'imputer ces 150 euros d'IS dans votre prix de revient et votre nouveau bénéfice devient alors 1150 euros = vous devrez payer alors 172,5 euros d'IS.
    Il n'y a donc aucun intérêt à intégrer l'IS dans le calcul de votre prix de revient car c'est un pourcentage au prorata de vos résultats. De plus, en absence de bénéfices (si vous êtes déficitaire ou si votre résultat après déduction des charges est de 0), vous n'aurez aucun impôt à payer.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    Je me permets de prendre contact avec vous car je viens de prendre mes fonctions au sein d’une société de sous traitance. Mon rôle est de déterminer les taux horaires de chaque ligne de production. Je souhaite savoir si votre manuel est susceptible de m’aider dans la réalisation de cette tâche.
    Comme vous devez le savoir, il y a vraiment beaucoup de paramètres à prendre en compte, et j’avoue que je suis un peu perdue et je cherche un accompagnement afin d’accomplir cet objectif, d’autant plus que j’ai été au chômage pendant 16 mois.
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Bien cordialement.
    PS : Si besoin, je vous communiquerai mes coordonnées en dehors du net.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,

    Je comprends votre problématique et votre stress en cette période de crise où il vaut mieux être efficace en entreprise.
    Mais ce problème est complexe car je ne suis pas expert en contrôle de gestion industrielle. Je vous invite à vous rendre sur ce site où vous trouverez votre réponse : http://controlegestion.pagesperso-orange.fr/introfr.htm

    Bien à vous

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Monsieur;
    Voila j'ai plusieurs contrats de prestation (d'études de suivi d'urbanisme et autres), les intervenants touchent à tous les contrats, y a pas de fiche pour chaque contrat, et je veux déterminé le cout de chaque contrat à fin d'arriver en fin d'exercice à déterminer le taux d'avancement pour comptabiliser mon produit suivant la méthode à l'avancement;
    Mais s'il y a une autre méthode qui me permettra de comptabiliser mon produit à l'avancement, veuillez s'il vous plait m'expliquer comment l'utiliser,
    merci beaucoup de votre disponibilité.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Monsieur,
    Merci pour ce magnifique espace,
    Mon souci est: comment déterminer le taux d'avancement des réalisations de contrat de prestation de suivi de travaux?
    pour me permettre de comptabiliser mes réalisation suivant la méthode à l'avancement,
    merci,

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Toufik,
    En fait la 1ere chose que vous devez faire est d'identifier l'indicateur que vous voulez suivre. Votre problématique est un cas classique de gestion de projets.
    Votre avancement doit systématiquement s’appuyer sur ces 3 composantes qu'il vous faut suivre:
    - Les délais (= temps passé par les prestataires sur chaque contrat afin de savoir si les projets de travaux sont en avance ou en retard par rapport à l'échéance)
    - Le budget (= quel pourcentage du budget a été consommé pour réaliser les travaux par rapport à ce qui a été prévu afin de voir si vous respectez le temps que l'on vous à donné)
    - Le livrable (=conformité du résultat par rapport à ce qui a été demandé)
    A savoir : un indicateur d'avancement est une valeur (et non un mot) dont l'objectif est de mesurer la performance au temps "T" d'un projet/d'une entreprise.

    Pour suivre l'avancement vous pouvez utiliser Microsoft MS Project qui un logiciel très bien, il est intuitif mais un peu compliqué au départ pour les non initiés ou vous pouvez utiliser un simple fichier Excel.
    Pour avoir pratiqué ces 2 méthodes le fichier Excel convient très bien. Pour des planifications complexes intégrants des ressources croisées ( humains, moyens, jalons, budget, etc..), préférez le logiciel MS Project ou équivalent.

    Je n'ai pas répondu de manière exhaustive donc si vous avez encore d'autres questions n'hésitez pas, j'y répondrai avec plaisir.

    RépondreSupprimer
  10. BONJOUR MONSIEUR.
    quel est la différence entre le cout de revient et le pris de revient?
    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Les deux termes désignent exactement la même chose,
      Mais le terme "prix de revient" a depuis été remplacé par "coût de revient". C'est indiqué dans les dictionnaires comptables.

      Supprimer
  11. JE VOUDRAIS CALCULER LE COUT DE REVIEN PAR ETUDIANT MAIS JE N ARRIVE PAS A DIFFÉRENCIER LE MODE DE CALCULE ENTRE UNE ENTREPRISE DE SERVICE ET UNE ENTREPRISE COMMERCIALE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Pour une activité commerciale, on calcule le coût d'achat, puis le coût de revient des produits (en intégrant les coûts de stockage des produits, distribution, publicité).

      Pour une activité de service, il y a très peu de coûts. Les éléments à prendre en compte sont la facturation client en taux journalier ou en taux horaire puisque pour une société de service, la facturation se fait alors au temps passé/service rendu.

      Donc pour répondre à votre question, pour une société de service, l’essentiel des coûts concerne le matériel informatique, les logiciels, l’aménagement des locaux et les salaires.

      A savoir : dans une société de service, le temps de prospection, la formation personnelle et la préparation des missions ne sont pas facturables.

      Le coût de revient par étudiants (par exemple dans le cadre d’une mission de type prestation intellectuelle : conseil en marketing, management, organisation, etc.) correspond à tous les coûts cités ci-dessus, divisés par le nombre de vos étudiants. Vous déterminerez ainsi le chiffre d’affaires minimum que doit réaliser chaque étudiant pour annuler toutes vos dépenses (loyer, salaires, matériel).

      Bon courage

      Supprimer
  12. Bonjour Christian
    je suis Georges Y
    Merci pour vos explications et votre contribution a l'assimilation des connaissances.
    je souhaite savoir m'y prendre pour integrer les charges fixes et variables dans le cout de revient de plusieurs produits. mon entreprise fait dans la négoce des produits informatiques et gère plus de 4 000 références de produits
    merci de me répondre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Georges,

      Dans le cadre de plusieurs produits, les calculs deviennent plus compliqués. Surtout si vous avez 4000 références. Il vaut mieux essayer de trouver un coût de revient moyen pour tous vos produits. C'est à dire le chiffre d'affaires minimum par ventes pour rester rentable.

      Je vous donne quand même un exemple :

      Dans le cas de 1 produit, si vous vendez, des pommes de terre :

      Coûts variables
      - prix d’achat de 1000Kg de pommes de terre à 1 euros le Kg = 1 000 euros
      - frais de transport et manutention = 1 000 euros
      Coûts fixes
      - salaire du vendeur = 1 000 euros
      - coût d’entretien de votre magasin = 1 000 euros
      - loyer du magasin = 1 000 euros

      --> Coût de revient pour 1000Kg de pomme de terre = coûts variables + fixes = 5 000 euros
      Coût de revient pour 1 kg de pommes de terre = 5 000/1000 = 5 euros.

      Pour plusieurs produits
      On imagine que votre société vend également des radis, des oignons, des navets, des pommes, etc.
      Pour calculer le prix de revient, les coûts fixes restent inchangés.
      Donc vous vous intéresserez qu’aux coûts variables.

      Si on reprend l’exemple ci dessus avec en plus des oignons et des radis:
      Coût variables
      - prix d’achat de 1000Kg de pommes de terre à 1 euros le Kg = 1 000 euros
      - frais de transport et manutention = 1 000 euros
      - prix d’achat de 100Kg d’oignons à 1 euros le Kg = 100 euros
      - prix d’achat de 500Kg de radis à 2 euros le Kg = 1 000 euros
      --> Total coûts variables = 3100 euros
      --> Total coûts fixes : = 3000 euros

      Maintenant pour répartir les coûts fixes à chaque produit, utilisez la formule :
      Coût fixes des pommes de terre = (coût variables du produit/coûts variables total) x les coûts fixes des produits
      Soit ici coûts fixes pour les pommes de terre : (1 000/3100) x 3000 = 968 euros = 0,968 euros par kg
      Soit ici coûts fixes pour les oignons : (100/3100) x 3000 = 97 euros = 0,97 euros par Kg
      Et ainsi de suite.

      Pour 4000 références de produits différents, il faut donc cibler un coût de revient moyen à réaliser par vente, c'est à dire le prix minimum d'achat que doit atteindre 1 vente peu importe le produit.

      Bon courage
      Christian

      Supprimer
  13. Merci de donner l'article impressionnant et documenté pour les lecteurs. Vous avez de bonnes compétences en recherche avec excellentes sources.
    isolant mince

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour, pkoi vous avez omis les frais de distribution (port) dans le 1er exemple alors que ces frais sont à 7,20 euro!! merci aussi manque qques cents dans le calcul total du coût de revient.

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Hamdan, les frais de port sont bien pris en compte dans l'exemple. Par ailleurs, je les ai intégré dans les frais de distribution mais logiquement ils ne devraient pas être pris en compte par l'entreprise car c'est un poste de dépenses que l'on fait prendre en charge par le client final (sauf si l'entreprise finance toute ou partie des frais de port).

    RépondreSupprimer
  16. Merci christian! y a t il un système / logiciel qui gère la structure de coût de revient ou bien un tableur excel suffirait? pour les charges indirectes (casse tête) vous ne les traitez pas dans des centres d'analyses principaux et auxiliaires ? Merci!

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour Hamdan,
    Oui il existe énormément de logiciels de calcul de coût de revient mais je ne les connais pas suffisamment pour vous en conseiller un. D'autant que certains logiciels sont spécifiques d'un domaine d'activité.
    En ce qui concerne les charges indirectes, en effet, il s'agit d'une difficulté car attention aux oublis et mauvaises affectations. Quant au fait de les traiter dans des centres d'analyses, oui si vous le pouvez car c'est une méthode de calcul des coûts complets qui permet d'être exhaustif même si elle peut être quelques fois subjective. Mais si votre entreprise est toute petite et que vous n'avez pas le temps, ni le personnel pour gérer ces analyses, il vaut mieux se baser vos calculs sur la totalité des factures de l'entreprise en fin de mois si c'est gérable. Autrement, si vous avez les moyens, je vous conseille de sous-traiter cette tâche chronophage et complexe à un expert comptable (100 à 200 euros/mois)

    RépondreSupprimer
  18. salut Christian:
    merci pour la simplicité de votre démonstration.je cherche comment peut-on calculer le coût de revient d'un produit agricole et isolant la part de coût d'un bien non marchand (exemple l'eau)

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour,
    Pour isoler un coût non marchand d'une culture agricole, je pense que le mieux est de tout ramener à une même unité. Par exemple, le Kg ou la tonne.
    Par exemple, si vous savez que pour produire une tonne de patates, vous allez utiliser 100 m3 d'eau, 100 litres de carburant et 100 kwh d'électricité. Sachant que 1m3 d'eau coûte en moyenne 3,01€/m3, l'essence 1,66€/L et l'électricité 0,14€/Kwh. Cela signifie que l'eau coûtera 301€ d'eau pour produire 1 tonne de patates. Vous pouvez ensuite diviser cette somme par 1000 pour la ramener au Kg de patate. N'hésitez pas à me solliciter à nouveau si je n'ai pas été assez clair.
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour
    Merci bcp pour vos explications vous êtes bon pédaguogue.
    Je peux calculer un cout de rvient uniquement à partir du prix de revient et du taux de marge
    Je vais creer une sociéte de garde d'enfants de quels éléments dois je tenir compte pour avoir mon cout de revient unitaite?
    Merci par avance

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour Amira,

    Si c’est juste la création d'une structure pour embaucher des salariés et les mettre à disposition des parents, vous n’avez pas beaucoup de frais à prendre en compte à part les salaires de vos employés, le loyer de votre bureau, l’informatique et votre site web et éventuellement le marketing.

    Pour la création d’un micro crèche vous devez prendre en compte votre loyer, les équipements (lave linges, etc.), le matériel d’activité (jeux, tapis, tentes, etc.), le mobilier, l’informatique, la cantine
    Ensuite vous devez mettre toutes ces charges en mois et les répartir par le nombre d’enfants minimum à accueillir pour pouvoir couvrir toutes vos dépenses mensuelles.

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour,
    Merci pour votre démonstration très claire. Juste une question: doit-on intégrer l'amortissement comptable (matériels et immeubles) dans le calcul du coût de revient?
    merci pour votre réponse,

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour Vincent,

    Il y a deux possibilités avec deux réponses : oui et non.Cela dépend de vous.

    1er méthode "oui": vous pouvez mettre les amortissements (machines, bâtiment) dans votre coût de revient même si cela risque de faire monter votre prix de revient car ces actifs coûtent chers. Dans ce cas, pour l’amortissement des machines et bâtiments, faites comme dans la méthode ci-dessus. C’est à dire que vous devez diviser le coût du bâtiment ou des machines/mois et ensuite identifier le nombre de ventes mensuelles minimum à réaliser pour honorer toutes vos dépenses du mois. Cela permet d’avoir un prix de vente raisonnable.

    2ème méthode "non" vous n'êtes pas obligé d'intégrer l'amortissement du matériel : il semble que certains entrepreneurs ne prennent pas en compte dans leurs calculs l’amortissement des machines/bâtiments. Mais cette méthode est plus risquée car cela suggère que vous devez impérativement réaliser des bénéfices intéressants pour pouvoir dégager une capacité d’autofinancement vous permettant de financer les machines/bâtiment.

    Au final, j’opterai plutôt pour intégrer dès à présent l’amortissement du matériel et de refaire le calcul à chaque achat de nouveau matériel. Sachant que chaque achat de matériel généra une augmentation des prix (sauf si vous avez une capacité d’autofinancement), d’où l’importance de maîtriser les règles de gestion et de fonctionner qu’avec l’essentiel dans son entreprise.

    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour, concernant les frais de port: vous dites ne pas les prendre en compte car c'est en général le client final qui les assume...que faites vous des des frais de livraison des matières premières que vous avez achetées (perso je fais venir des matières du Japon: j'assume donc des frais d’acheminement assez élevés)? les intégrez-vous d'office dans les achats de matière première? merci à vous en tous cas pour cet exemple parlant...
    bien cordialement

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour Maud,
    Toutes les dépenses de l'entreprise doivent être prises en compte dans le prix de revient. Vos achats de matières premières et leur frais de livraison doivent être inclus dans votre prix de revient. Si vous devez ensuite envoyer vos produits finis par la poste, les frais de port (environ 7,5 euros pour Colissimo) seront assumés par le client final et viennent s'ajouter après au prix de revient.
    Cordialement,

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour Christian,
    pouvez développer la raison pour laquelle il ne faut pas intégrer les intérêts d'emprunt (pour du matériel que l'on amortit) dans le calcul des coûts de revient ? Il s'agit à mon sens de frais bancaires et donc de charges.
    Bravo pour votre page.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  27. Bonjour Alexandre,
    J'ai manqué de clarté et effectivement vous avez raison les intérêts de la dette/taxes sont des charges indirectes qui doivent être incorporées directement dans le tableau ci dessus pour le calcul du coût de revient. Puisque le prix de vente du produit doit pouvoir rembourser les charges du produit et les charges financières. Prix de vente = coût de revient + intérêts de la dette + marge

    RépondreSupprimer
  28. Binjour christian, Je suis dans l'importation de vin ,j'aimerais avoir un accompagnement dans le calcul du coût de revient et de vente de mes produits une fois en boutique dois je affecté toutes les charges :de salaires, loyers, electricité, carburant, communication impôts,assurances vehicules etc en plus des frais de douanes et transport sur les prix d'achat?

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour,
    Oui vous devez mettre sur la balance toutes vos charges directes et indirectes de façon à ce que la somme chiffre d'affaires - charges soit positive.
    Pour faire simple, vous devez additionner toutes vos charges mensuelles (impôts+loyer+assurances+salaires+toutes vos factures, etc.) et diviser par le nombre de produits qui seront crées avec cette somme.
    Ex = 5000 euros de charges/mois permettent de créer 500 produits
    Votre coût de revient est alors de 10 euros/produits (sans votre marge)
    Vous devez vendre à minima 500 produits à 10 euros pour ne pas perdre d'argent.

    La méthode dans l'article est détaillée mais dans les faits, si on veut occulter les détails c'est aussi simple que cela.

    RépondreSupprimer
  30. svp faites moi comprendre le chiffre 0.08 du loyer jarrive pas a le comprendre et merci

    RépondreSupprimer
  31. Bonjour,
    J’ai émis l’hypothèse que 12,5 Tshirts sont traités et envoyés par heure (1H/12,5 Tshirts = 0,08H). Ce qui revient à 1 Tshirts traité toutes les 0,8H soit toutes les 4,8 min (60min/12,5 Tshirts).

    J’ai ensuite supposé que les locaux sont occupés 160h/mois pour ce travail. Le loyer est de 800euros/mois, ce qui revient à 5euros/h passée dans les locaux (800euros/160h).

    5euros de loyer par heure pour 12,5 Tshirts traités par heure revient donc à répartir 0,4 euros par Tshirts (5euros/12,5 Tshirts).

    Bon courage

    RépondreSupprimer
  32. Bonjour Monsieur,
    Je vous remercie pour votre démonstration. Cependant j'ai une question qui me tracasse. Est ce que je peux utiliser votre méthode, pour calculer le coût d'une heure de travail dans un atelier d'une Entreprise qui vend et répare les triporteurs ? Quelle démarche dois-je suivre ? Merci.

    RépondreSupprimer
  33. Bonjour,
    Je crois que le coût d'une heure de travail se calcule autrement et correspond au salaire / nombre d'heures de travail.

    Par exemple si un salarié gagne 1200 € par mois pour un temps plein de 7h de travail par jour et cela 20 jours dans le mois, alors son coût par heure de travail est :

    Nombre d'heures travaillées pour un mois = 20 jours x 7 h/jour = 140h

    Le taux horaire du salarié est alors de : 1200 € / 140h = 8,57 € /h

    Ensuite pour calculer la rentabilité de votre employé, vous faites le lien avec le nombre de produits vendus/h et de réparations qu'il réalise par heure.
    Bon courage

    RépondreSupprimer
  34. Salut, merci pour ces informations Christian je n'ai pas bien compris comment calculer les couts de revient dans le cas de plusieurs produits "exemple de George'" précisément cette dernière partie
    Pour 4000 références de produits différents, il faut donc cibler un coût de revient moyen à réaliser par vente, c'est-à-dire le prix minimum d'achat que doit atteindre 1 vente peu importe le produit.
    comment calculer ce cout de revient moyen ?
    merci d'avance

    RépondreSupprimer
  35. Bonjour,
    Malheureusement, un coût de revient se calcule pour chaque produit.
    En résumé, si vous avez 1000 produits différents, vous devez calculer les charges directes (prix d’achats, emballage, etc.) de vos 1000 produits.
    Ce qui peut être mis en commun ce sont les coûts communs = charges indirecte (logistique, loyer, électricité) qu’il convient de répartir ensuite pour chaque catégorie de produit.
    Mais cet exercice n’est pas évident et nécessite d’utiliser un logiciel comptable.

    RépondreSupprimer
  36. merci Christian pour cette explication
    Est-ce qu'il y a un logiciel précis pour que le calcul de cout de revient de mes 481 produits ou je dois faire sur un fichier Excel ?

    RépondreSupprimer
  37. Bonjour Wajih,

    Les logiciels de calcul de coût de revient sont souvent développés pour des experts comptables, il y a celui-ci : http://www.rca.fr/analyse-du-cout-de-revient
    Pour le calcul du coût de revient, je n'en connais pas de gratuit.

    Par ailleurs, le problème des logiciels de calcul est qu'ils sont très complets et qu'on a pas forcément besoin de toutes leurs fonctionnalités.

    Au final, la plupart des gens utilisent leur fichier Excel qu'ils ont personnalisé avec des formules et des macros. Même si cela vous prendra du temps, il vaut mieux alors créer votre fichier Excel avec vos lignes et formules car celui-ci sera parfaitement adapté à votre activité et à votre besoin.

    Bon courage

    RépondreSupprimer
  38. Découvrez le logiciel FoodAnalytics sur le site de FoodMeUp : http://www.foodmeup.net
    C'est le logiciel le plus accessible et le plus précis pour calculer son coût de revient et bien plus encore (prix, fiches techniques, compte de résultats, graphiques). Il est indispensable pour augmenter sa rentabilité.

    RépondreSupprimer
  39. Bonjour,

    Vous trouverez toutes les réponses à vos questions et vous vous rassurerez avant de prendre la bonne décision en utilisant le logiciel OPAL Expérience édité par OPAL SYSTEM. En plus du calcul précis de vos coûts, il vous permet de les rendre dynamiques, c'est-à-dire, qui vos permet d'anticiper les coûts pour savoir ce qu'ils seront après la prise de marché, de client, d'opportunités. C'est très rassurant et cela confère un avantage concurrentiel indéniable.

    RépondreSupprimer
  40. Bonjour Christian
    Excellente page
    Je voudrais savoir si on doit inclure aussi dans le cout de revient les charges:
    Agents Commerciaux: Voiture amortissement sur 5 ans,carburant, frais de mission, salaires et rémunérations.
    - frais marketing: participations aux salons,brochures. ..

    RépondreSupprimer
  41. Bonjour,
    Vous n'avez à rajouter tous ces frais dans votre coût de revient que si cela fait partie directement du produit ou du service que vous vendez. Par exemple, le carburant doit être pris en compte, si vous vendez un service qui nécessite l'usage de votre voiture. Pour le marketing et les actions de ventes, ce sont d'autres dépenses qui ne rentrent pas dans l'élaboration et le coût du produit.

    RépondreSupprimer
  42. BONJOUR, JUSTE UNE PREOCCUPATION JE BOSSE DANS UNE ENTREPRISE COMMERCIALE POUR LA DETERMINATION DU COUT DE REVIENT ON TIENT COMPTE SEULEMENT DE LA FACTURE D'ACHAT, LA PRESTATION DU TRANSITAIRE, LES DROITS DE DOUANE, LA MANUTENTION. ILS NE PRENNENT PAS EN COMPTE LES SALAIRES ET LES AUTRES CHARGES. J AI BESOIN DE VOTRE AIDE URGENT

    RépondreSupprimer
  43. Bonjour, c'est une autre façon de faire qui est aussi correct.
    Dans cette méthode, il faudra rajouter la marge minimum par produit pour pouvoir couvrir les frais généraux et de fonctionnement.
    Dans ma méthode, j'ai intégré tous ces frais.

    RépondreSupprimer
  44. Bonjour, je suis une étudiante et on ma donné ce problème suivant à resoudre.
    L'achat d'1g d'argent est à 2500€. L'entreprise dépense 20% et à une perte de 10%. L'employer est payer 1500€. L'entreprise fait une remise de 15% sur le prix de vente. et il gagne une bénéfice de 3000€. Et la question est je dois calculer le prix de vente d'1 gramme?

    RépondreSupprimer
  45. Bonjour, je n'ai pas compris votre problème, il manque quelques données comme par exemple "l'entreprise dépense 20%", c'est 20% de quelle somme ? Combien de g d'argent a été acheté, etc.

    RépondreSupprimer
  46. Bonsoir,
    Merci pour vos explications pour calculer le coût de vente. Cependant, j'ai encore du mal à distinguer les charges directes des charges indirectes. D'autant plus, que dans mon cas, il s'agit de proposer des prestations culturelles, en faisant le lien entres artistes et structures culturelles. Je fais essentiellement de la prospection pour trouver de nouveaux artistes à proposer aux différentes structures culturelles dans ma région.
    Merci

    RépondreSupprimer
  47. Bonsoir Sonia,
    Dans votre cas, on parle plutôt de coûts fixes et variables.
    Votre activité est principalement intellectuelle et ne nécessite pas d’achat de marchandise donc vos coûts fixes (ne dépendent pas de votre chiffre d’affaires) seront : loyer, cotisations sociales, assurances, fourniture de bureau, forfait internet et téléphone, amortissement du matériel acheté (assurance véhicule, matériel informatique).
    Vos coûts variables (qui dépendent de votre chiffre d’affaires) : frais de déplacement de prospection et de repas, dossiers de présentations, cartes de visites.
    En ce qui concerne les charges directes et indirectes, elles sont plutôt utilisées en comptabilité pour classer les coûts directement liés ou non à une activité de service ou de production.
    Et dans votre cas, vos charges directes comprendront donc tous vos coûts variables (donc les dépenses directement liées à votre activité) et vos charges indirectes comprendront tout ce qui est détaillé ci-dessus dans vos coûts fixes.
    J’espère avoir pu vous éclairer

    RépondreSupprimer
  48. Bonjour Christian,
    Merci beaucoup pour votre réponse. J'y voit plus clair. Mais étant donné que l'entreprise sera domiciliée chez moi, comment faire une juste répartition entre les dépenses professionnelles et les dépenses personnelles concernant le loyer, les charges, les forfaits téléphone et internet, les amortissements du matériel informatique et mobilier ... ?
    Par ailleurs, dois-je prendre en compte la cotisation foncière des entreprises comme coût fixe pour calculer mon prix de vente ? Et pour finir comment définir mon taux horaire, sachant que je ne compte pas les heures passées à prospecter aussi bien sur le terrain que devant mon écran d'ordinateur ?
    Merci et excellente journée

    RépondreSupprimer
  49. Bonsoir Sonia,
    Oui, vous pouvez facturer un loyer à votre société pour la mise à disposition d’une surface dédiée à votre activité, de même pour les frais engendrés par votre activité (électricité, téléphone, internet).
    Pour le montant du loyer à attribuer, cela se fait au prorata de la surface m2 utilisée pour votre activité.
    Pour l’électricité, téléphone, internet, et autres frais, c’est à vous d’attribuer une quote part, par exemple vous attribuez 20% de vos dépenses d’électricité à votre activité. Par contre, il faudra voir avec un expert comptable car il y a des % et des m2 maximum pour ces dépenses.

    Pour fixer votre taux horaire
    - Déterminez le salaire mensuel que vous aimeriez gagner
    - Multipliez ce salaire par 2 pour couvrir les futures charges sociales et fiscales.
    - Ajoutez 10 % pour couvrir les risques (inactivités, congés, frais non prévus).
    - Ajoutez à cette somme obtenue le montant moyen de vos charges de fonctionnement mensuelles (frais de location de bureau, communications, documentation, électricité, internet, etc.).
    Et vous obtenez le chiffre d'affaires à atteindre pour obtenir votre salaire mensuel cible.
    Exemple: Pour un salaire espéré de 3 000 euros net par mois.
    3 000 x 2 = 6 000
    + 10 % de risque => 6 600
    + 200 de frais de fonctionnement => 6 800 euros de chiffre d'affaires mensuel
    Divisez ce chiffre par le nombre d'heure par mois que vous travaillerez
    6 800 / 140 heures par mois = taux horaire de 49 euros HT/ heure.
    Pour le tarif à proposer à votre client, vous multiplier ce taux horaire par le nombre d’heures estimées pour réaliser la mission que vous souhaitez lui vendre.
    - Pour fixer votre prix il y a aussi la méthode 2 où vous acceptez le prix que le client est prêt à mettre pour cette prestation
    - Et la méthode 3 qui consiste à vous aligner sur les prix marchés en proposant des prix proches de ceux de vos concurrents.
    Pour les heures non comptées de prospections et devant votre ordinateur, à vous d'arbitrer pour les intégrer ou pas dans votre facture s'ils sont justifiés et si vos clients ont les moyens de les payer. Mais en général, un indépendant travaille beaucoup plus que ce qu'il facture au client.
    Enfin, Oui pour la cotisation foncière des entreprises, vous serez redevable de cette taxe si votre entreprise est basée à votre domicile, en France en tout cas c’est la règle: https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F32389

    RépondreSupprimer
  50. Bonjour Christian,
    Merci pour ces précieuses explications !
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  51. Rebonjour Christian,
    Je me permets de revenir vers vous pour d'autres questions.
    1) Les frais de création d'un site web et sa maintenance sont des frais variables ou fixes ? Et comment anticiper les frais de maintenance ?
    2) L'achat du nom de domaine et la protection du nom et logo de l'entreprise à l'INPI doivent être imputés aux frais fixes ou variables ?
    3) Quant aux frais de repas, faut-il aussi les prendre en compte, en tant que frais variables, même quand je ne suis pas en déplacement ?
    Encore merci pour votre aide

    RépondreSupprimer
  52. Une question m'a échappée et je me permets de la faire suivre à mon message précédent. Concernant l'assurance habitation, je dois aussi attribuer une quote-part à mon activité en plus de l'assurance professionnelle, ou cette dernière suffit ?
    Mille merci
    Bon après-midi !

    RépondreSupprimer
  53. Bonjour Sonia,
    Les frais de création d'un site web et sa maintenance ainsi que l'achat du nom de domaine sont à inclure dans les frais fixes car ces frais ne varient pas avec votre activité.
    Anticiper es frais de maintenance ? C'est déjà faut si vous prévoyez une maintenance de votre site, puisque normalement avant de créer votre site web, un contrat de maintenance annuelle/mensuelle avec un prestataire doit être négocié.
    Les frais de repas à prendre en compte doivent faire l'objet d'une facture afin d'être éventuellement justifié auprès des impôts. Par contre, je ne sais pas s'il est possible de commander un repas à votre domicile pendant vos heures de travail et le faire passer dans vos frais. Il faudra valider cela avec un comptable.
    Oui pour votre assurance habitation vous devez attribuer une quote-part toujours en rapport avec la surface utilisée pour votre activité.
    Mais généralement les assurances habitation ne couvrent pas les activités professionnelles à domicile et vous devrez éventuellement souscrire à une extension d'assurance professionnelle.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  54. Bonsoir Christian,
    Merci d'avoir pris le temps de répondre à mes questions !
    Auriez-vous des ouvrages de gestion/comptabilité à conseiller aux novices pour appréhender et gérer leur comptabilité de manière simple et efficace ? Je souhaite réduire les coûts fixes en supprimant les éventuels honoraires d'un expert-comptable.
    Bon week-end !

    RépondreSupprimer
  55. Bonjour Sonia,
    Désolé Sonia, je n'ai pas vraiment de livres à vous conseiller. C'est trop vaste et il y a tellement de subtilité en comptabilité que je préfère éviter les maux de tête et laisser les règles de gestion à un comptable. Car il y a la comptabilité générale, approfondie, des états financiers, la compta analytique, etc.

    RépondreSupprimer
  56. Bonjour Christian,
    Merci pour votre aide
    Bonne fin de journée

    RépondreSupprimer
  57. Bonjour Christian,
    Est-ce que les frais de protection du nom et logo de l'entreprise sont amortissables ou pas ? Si oui, sur quelle durée ?
    Mêmes questions pour la création de plaquettes et cartes de visite ?
    Merci

    RépondreSupprimer
  58. Bonjour Sonia,
    Si vous n'achètez pas un logo en tant que telle, mais etes à l’origine de sa création, l’ensemble des dépenses doit être comptabilisé en charge. C'est la règle générale, toutefois, l'amortissement est possible mais là il faut les conseils d'un comptable pour éclaircir ce point.
    Les plaquettes et cartes de visites ne sont pas amortissables car seuls les actifs immobilisés (matériels ou immatériels) ,destinés à rester durablement dans l'entreprise peuvent faire l'objet d'un amortissement.
    Bien à vous

    RépondreSupprimer
  59. Bonjour,
    je suis DAF Adjointe dans une agence immobilière. Je travaille sur un projet de construction, là nous sommes en terme des construction malheureusement on avait pas défini de budget. j'essaie de trouver un prix de loyer optimal sachant la totalité des dépenses. Pourriez vous me proposer une méthode de calcul?

    RépondreSupprimer
  60. Bonjour,
    Je suis désolé mais en ce qui concerne l'immobilier, je suis novice et ne saurais malheureusement pas vous répondre. Bonne chance dans votre recherche de la solution.

    RépondreSupprimer
  61. Bonjour Christian,
    merci quand même. Je pensais qu'il y avait pas de différence entre définir le prix d'un produit et le prix d'un loyer... Merci en tout cas vous interventions sont si pertinentes.
    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
  62. Bonjour Christian,
    je travaille dans le domaine de mareyage des poisson, l'approvisionnement se diffère d'un jour à l'autre et les prix de ventes varient chaque jour dû à l'offre et la demande (impossible donc d'estimer les prix et les quantité à vendre). je voudrais bien intégrer les charges fixes dans le suivis et le contrôle des coûts mais je sais pas comment car je n'ai pas de base fixe su laquelle je peux effectuer mes calculs.
    Bonne journée,

    RépondreSupprimer
  63. Bonjour
    Je travaille dans le domaine informatique. J’achète un service chez un fournisseur et je le revend à plusieurs personnes. Sachant que pour une qualité optimale du service, je ne peux qu'avoir 40 clients sur mes équipements en un instant T. comment je peux calculer le coût de vente unitaire de chaque gamme de produit. Merci

    RépondreSupprimer

LES COMMENTAIRES SONT EN DOFOLLOW

:ambivalent:
:angry:
:confused:
:content:
:cool:
:crazy:
:cry:
:embarrassed:
:footinmouth:
:frown:
:gasp:
:grin:
:heart:
:hearteyes:
:innocent:
:kiss:
:laughing:
:minifrown:
:minismile:
:moneymouth:
:naughty:
:nerd:
:notamused:
:sarcastic:
:sealed:
:sick:
:slant:
:smile:
:thumbsdown:
:thumbsup:
:wink:
:yuck:
:yum:

Article suivant
Article plus récent
Article précédent
Article plus ancien