Téléchargez tout !

Entrepreneur ? Envie de créer une activité ? Découvrez à l'intérieur de mes documents GRATUITS, les secrets d'un Entrepreneur à succès. Voici quelques-unes des ressources que vous recevrez GRATUITEMENT ... !

Tout savoir sur la titrisation des créances !



La révolution dans le secteur financier se traduit par des changements profonds au sein du système financier international. L’exercice de nombreuses techniques financières quelques fois à risque, l’avènement des nouvelles technologies et autres sont les causes de ces mutations. La titrisation des créances qui fait partie de la famille des financements élaborés est une explication des changements observés sur le marché financier. Focus et explication pour mieux comprendre ce concept.


Qu’est-ce que la titrisation des créances ?

On considère le cas d’espèce dans lequel une institution financière vous octroie un prêt pour monter votre affaire. À partir de cet instant, elle a une créance sur vous que vous devez rembourser en retour selon une échéance établie avec des intérêts ou annuités. Dans une configuration où la banque ne dispose pas d’assez de liquidités, elle se voit dans l’obligation de transférer ses créances à une structure qui lui trouvera des investisseurs afin de respecter certains ratios financiers. Grâce à la titrisation des créances, votre entreprise dispose d’une bonne assurance et vous pouvez également financer le développement de cette dernière avec plus de facilité. C’est d’abord la vente par une banque d’une partie de ses crédits vers une institution de placement collectif. Ensuite, de par sa définition, c’est une technique financière qui consiste à transformer en titres négociables et liquides des créances classiquement illiquides et détenues par leurs propriétaires. En effet, les créances peuvent être de types commerciaux ou des crédits en cours.

Il convient de conclure de tout ce qui précède que les banques ne sont pas les seuls acteurs du marché financier à titriser les créances. Certaines entreprises se livrent aussi à cette pratique en transformant leurs créances en actifs financiers. Cette titrisation des créances leur permet de varier leurs investissements et avoir accès au marché des finances par la même occasion. C’est aussi un moyen de valorisation du portefeuille client en appuyant son développement. Vous voulez obtenir plus de détails sur ce sujet, référez-vous au magazine spécialisé en économie, Le Capital.




Bref historique de la titrisation des créances

Née dans les années 60, la manœuvre de la titrisation a été importée des Etats-Unis et connue sous le nom de « securitization ». À partir de l’an 2000, elle a également connu une croissance en Europe. Elle a été introduite par la loi du 23 décembre 1988, en France. Le concept était de favoriser l’expansion du prêt immobilier et de permettre aux banques de sortir les créances de leurs bilans. Pendant que les dirigeants de marché admettent la question de comprendre si la titrisation des créances devait être mieux cernée, on observe un ralentissement du marché occasionner par la crise des subprimes de 2007.

La titrisation des créances : avantages et inconvénients

Si cette technique financière devient monnaie courante, c’est parce qu’elle garantit un certain nombre d’avantages à la fois pour les émetteurs et les investisseurs.

➤ Pour les émetteurs :

- Une source de financement supplémentaire au crédit bancaire pour la société cédante ;
- Un transfert de risques aux investisseurs ;
- Une révision des ratios prudentiels ;
- Un allègement de son bilan des créances cédées ;
- Une titrisation des créances favorisant l’amélioration de la rentabilité économique ;
- Diversification des outils de financement.

➤ Pour les investisseurs :

- Une diversification du portefeuille dans des produits novateurs, variés et peu risqués ;
- Une alternative de financement dans des titres avec un profil de rendement ;
- Un profit maximisé grâce au mécanisme de rechaussement de crédit.

On peut toutefois émettre quelques réserves sur la titrisation. En voici quelques-unes :

- Asymétrie d’information : l’émetteur des titres en sait suffisamment plus sur ce qu’il vend que l’investisseur ;
- L’aléa moral : la titrisation des créances offre un allègement au bilan des banques. Ainsi, elles sont devenues moins observatrices sur les emprunteurs, car l’offre de prêt est devenue plus facile.





Partagez l’article, seulement si vous aimez !!

Vos réactions : Laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES SONT EN DOFOLLOW

:ambivalent:
:angry:
:confused:
:content:
:cool:
:crazy:
:cry:
:embarrassed:
:footinmouth:
:frown:
:gasp:
:grin:
:heart:
:hearteyes:
:innocent:
:kiss:
:laughing:
:minifrown:
:minismile:
:moneymouth:
:naughty:
:nerd:
:notamused:
:sarcastic:
:sealed:
:sick:
:slant:
:smile:
:thumbsdown:
:thumbsup:
:wink:
:yuck:
:yum:

Article suivant
Article plus récent
Article précédent
Article plus ancien