Téléchargez tout !

Entrepreneur ? Envie de créer une activité ? Découvrez à l'intérieur de mes documents GRATUITS, les secrets d'un Entrepreneur à succès. Voici quelques-unes des ressources que vous recevrez GRATUITEMENT ... !

Chaudronnier : un métier sous tension pour se mettre à son compte rapidement




En ces temps d’incertitudes économiques, savoir identifier les métiers qui recrutent est essentiel pour les personnes qui cherchent à assurer leur avenir professionnel.
Importance des offres d’emploi et difficultés de recrutement sont les indicateurs  clés des métiers à fortes tensions. Parmi ces métiers sous-tension, nous retrouvons la chaudronnerie qui est une voie souvent délaissée par les jeunes, par méconnaissance mais aussi parce que ceux-ci privilégient des filières modernes au détriment des métiers manuels. Ce sont là les stigmates d’une société qui peine à comprendre que les nouveaux enjeux économiques et sociétaux sont de nouveaux portés par les métiers de l’artisanat. Plusieurs indicateurs croisés avec ces métiers manuels augurent de bonnes perspectives d'emploi en France, y compris pour le métier de chaudronnier. 

La chaudronnerie est un domaine hétérogène impliquant l'utilisation de différents outils pour produire ou réparer des biens. Pour exercer cette activité, une formation au métier de chaudronnier est nécessaire et les futurs artisans devront se former dans une école de métiers ou une école technique. Ce choix de carrière est pertinent pour vous si vous êtes précis et aimez les activités physiques. 

Information essentielle sur le métier de chaudronnier

Les chaudronniers sont des ouvriers qualifiés et adroits qui utilisent des outils manuels, des outils électriques et des machines automatisées dans leur travail quotidien. Ils peuvent passer des années à perfectionner leur métier et sont des touche-à-tout hautement spécialisés dans leurs connaissances et leurs capacités. 

En fonction de ses compétences, un chaudronnier peut fabriquer n'importe quel type de biens et équipements à partir de métaux en feuilles qui se travaillent par déformation (aluminium, acier, laiton, cuivre, titane) pour les secteurs : 

➤ Des transports et de la construction navale : conception des châssis et la carrosserie du TGV, construction de bateaux de croisière, de cuve… 

➤ Du pétrole et gaz : installations permettant de traiter et affiner le pétrole et  le gaz... 

➤ La production d'énergie : fabrication de conduites, chaudières, tuyères, turbines, cuves de réacteurs… Ce secteur d’activité est le plus important de la chaudronnerie (le secteur de l’énergie représente 25% du marché). 

➤ L'industrie agro-alimentaire : fabrication d’équipement de stockage, silos, cuves de stockage, fours, mélangeurs, autoclaves, tapis roulants, machines... 

➤ La chimie lourdes et la chimie fine : fabrication de cuves de stockage des fluides, tuyauteries de transport, broyeurs, réacteurs, agitateurs… 

➤ La protection de l'environnement : fabrication d’équipement de filtration d’eau pour stations d’épuration, de filtres de cheminées … 

Selon leurs formes et leurs dimensions, les métaux conçus seront employés en chaudronnerie, tôlerie, tuyauterie ou en soudure. 

Pour devenir artisan chaudronnier, acquérir de l'expérience et des compétences est essentiel pour une carrière réussie. Et pour cela un diplôme est nécessaire.


Formation requise Les principales formations sont :
  • CAP industriel en chaudronnerie
  • Bac Pro technicien en chaudronnerie industrielle
  • BTS conception et réalisation en chaudronnerie industrielle
  • Licence professionnelle métiers de l'industrie
  • BAC+5 ingénieur en mécanique structures industrielles
Autre moyen de se former
  • Expérience au travail 
  • Contrat d’apprentissage 
  • Alternance avec un contrat de professionnalisation
Salaire médian (2018) pour un employé
  • 28 477 € bruts / an 
  • 1 851 € nets / mois 
  • Débutants : de 1 200 à 1 300 € 
  • Chef d'équipe : de 1 500 à 2 000
Nombre de salariés Environ 43 700 salariés en France
                                      Source: www.salairemoyen.com



Source: www.salairemoyen.com


Les chaudronniers sont majoritairement des hommes employés généralement en CDI dans des entreprises de 20 à 49 salariés.

Exigence du métier de chaudronnier



Le chaudronnier doit faire preuve de dextérité car de nombreuses facettes de son travail exigent de la précision et de la rigueur. Il doit posséder des compétences techniques en assemblage, boulonnage, cintrage, cisaillage, collage, formage, planage, pliage, rivetage, roulage, soudage, traçage et bien d’autres méthodes de travail des métaux.

Le chaudronnier travaille avec différents types de métaux. Ces variétés de matériaux peuvent nécessiter l’utilisation de plusieurs types d’équipements de travail qui peuvent comprendre : 

  • Perceuses à colonne 
  • Scies à main ou électriques 
  • Fraiseuses 
  • Équipement de traitement thermique 
  • Lunettes de géomètres 
  • Règles 
  • Machines à mesurer 
  • Cintreuse 
  • Cisaille 
  • Plieuse 
  • Rouleuse 
  • chaussures de sécurité 
  • gants 
  • casque antibruit, 
  • protection respiratoire… 

Description du travail d'un chaudronnier



Les chaudronniers travaillent dans des espaces de travail intérieurs et extérieurs, où la sécurité est primordiale et la protection obligatoire. Ils portent des lunettes, des protections pour les oreilles, des gants et des vêtements rembourrés pour se protéger de la poussière de métal ou de bois. Ils peuvent travailler pour de grands projets industriels ou dans de petits entrepôts pour réaliser des tâches spécifiques de chaudronnerie, tôlerie, tuyauterie ou de soudure.

Le métier de chaudronnerie exige en particulier les qualités suivantes :

  • Une habileté manuelle
  • De bonnes capacités au calcul et à la géométrie
  • Une bonne perception des formes et des volumes dans l'espace
  • La capacité à bien organiser un poste de travail
  • De l’autonomie
  • La capacité à travailler debout souvent dans le bruit

Le chaudronnier peut avoir diverses tâches en fonction de son niveau de compétence ou de son domaine d'expertise. Certains chaudronniers peuvent se consacrer à la fabrication et à la découpe de modèles, tandis que d'autres peuvent se spécialiser dans les montages sur-mesure installations de ventilation, de chauffage, cuves, chaudières, carrosserie automobile, cellules d'avion, wagons de chemin de fer...). D'autres chaudronniers assurent le montage de grosses chaudronneries, tandis que d'autres installent et font fonctionner des machines pour des projets de formage des métaux.
En raison de la nature physique et exigeante de leurs tâches, de nombreux chaudronniers présentent un risque de blessures assez élevé par rapport à d'autres professions. Reconnaître le risque et vous en protéger feront partie de votre métier. C’est pourquoi, le métier requière certaine aptitudes personnelles.

La formation pour devenir chaudronnier



La dextérité manuelle est d’une importance capitale pour le chaudronnier, néanmoins acquérir de l'expérience reste la clé du succès et de la survie de l'artisan chaudronnier. 

Le chaudronnier peut acquérir de l'expérience en travaillant en tant qu'apprenti chez un artisan plus qualifié et expérimenté. Il existe pour cela de nombreuses formations qui peuvent aider les personnes qui cherchent à maîtriser le métier par la voie de l’apprentissage. En outre, le métier de chaudronnier peut intéresser particulièrement les personnes intéressés par l’entrepreneuriat et souhaitant travailler à leur propre compte.

Bien que la majorité des artisans vont apprendre et développer leurs compétences sur le tas, il est courant que la plupart des chaudronniers aient au moins une formation de niveau secondaire. Les formations préparant au métier de chaudronnier vous permettront d'acquérir des connaissances fondamentales en matériaux, métallurgie, mécanique, dessin industriel, compétence en assemblage, boulonnage, cintrage, cisaillage, collage, formage, planage, informatique appliquée à la commande numérique, connaissance des risques liés au métier….

Des options de formation en CAP, BTS ou BAC pro existent dans les lycées professionnels, les entreprises et même dans les établissements d'enseignement supérieur en BAC+5 pour un apprentissage avancé. Par exemple, des cours sur les techniques de travail des métaux, la conception de plans en bureau d'études, la gestion de la production et la fabrication de modèles peuvent vous aider à acquérir des compétences utiles et à mieux comprendre le métier de chaudronnier ou, éventuellement, à évoluer dans des rôles de supervision et de management.


Perspectives d'emploi et information sur les salaires

Compte tenu de la pyramide des âges du métier, les chaudronniers ont en moyenne 44 ans et des embauches seront donc à prévoir pour assurer le renouvellement à court terme de la profession. De nombreux offres d’emplois relèvent de la chaudronnerie et ont des échelles de salaire et des perspectives d'emploi différentes selon les spécialisations. 
Néanmoins, les chaudronniers sont actuellement recherchés sur le marché de l'emploi. Vous travaillerez principalement dans l'industrie mécanique, la construction navale, l’aéronautique et l'armement, essentiellement sur des installations de production, en usine, directement chez le fabricant ou chez un prestataire de service.

Puis après quelques années de métier, vous pourrez évoluer vers les postes de chef d'équipe, d'atelier ou vous spécialiser dans certain type de matériels, métaux ou technologies.




Partagez l’article, seulement si vous aimez !!

Vos réactions : Laisser un commentaire

LES COMMENTAIRES SONT EN DOFOLLOW

:ambivalent:
:angry:
:confused:
:content:
:cool:
:crazy:
:cry:
:embarrassed:
:footinmouth:
:frown:
:gasp:
:grin:
:heart:
:hearteyes:
:innocent:
:kiss:
:laughing:
:minifrown:
:minismile:
:moneymouth:
:naughty:
:nerd:
:notamused:
:sarcastic:
:sealed:
:sick:
:slant:
:smile:
:thumbsdown:
:thumbsup:
:wink:
:yuck:
:yum:

Article suivant
Article plus récent
Article précédent
Article plus ancien