Prenez le bon départ!

TÉLÉCHARGEZ TOUT GRATUITEMENT !

Etudes de cas d’entreprise : pourquoi les bénéfices d’un producteur de jus de fruits diminuent alors que ses ventes augmentent











A savoir : l’augmentation des ventes d’une entreprise ne signifie pas que celle-ci rentable. Beaucoup d’entreprises ont mis la clés sous la porte alors que leurs ventes étaient en pleine croissance.

Le problème à résoudre


Une entreprise qui produit des jus de fruits conditionne ses jus dans des tétra-pack en carton de 500 ml.
Récemment, en réponse à une forte demande du marché, l’entreprise a acheté une nouvelle machine afin de conditionner ses jus de fruits dans des bouteilles en plastique de 1 litre.
Au niveau du marché, les ventes de l'entreprise augmentent en moyenne de 20% par an.
Cependant, l’entreprise a remarqué que en même temps que ses ventes augmentent, ses bénéfices diminuent de manière proportionnelle.
De ou peut provenir le problème ?

Premières constations

Étant donné que les ventes ont augmenté, le chiffre d’affaire n’est pas le problème. Le problème doit donc provenir des coûts.
Puisque l’entreprise a changé le packaging de ses produits, cela à du induire des coûts additionnels non prévu par l’entreprise.
Ces coûts non identifiés étant certainement responsables de la baisse des bénéfices.

Pour résoudre cette problématique, il faut regarder d'assez proche la rentabilité de l'entreprise en utilisant la matrice de rentabilité qui est la manière la plus simple pour avoir une vue d’ensemble de la structure de coûts et chiffre d’affaire de votre activité.

Vous pouvez jeter un œil sur l'équation de rentabilité en suivant ce lien :http://www.entreprise-sans-fautes.com/2012/10/ameliorer-la-rentabilite-dune.html


Identification et résolution du problème


Il faut obligatoirement identifier la structure des coûts des produits de l'entreprise.
Pour les  jus de fruits en carton de 500 ml, l’entreprise charge 2,00 euros pour une unité produite.
Pour les jus de fruits en bouteilles en plastique de 1L (soit le double de la taille), l’entreprise charge 3,50 euros afin de stimuler les ventes.
Auquel s’ajoute le coût du nouvel équipement qui est chargé à 0,50 euros de plus pour chacun des 2 packaging, soit 2,50 euros pour le packaging en carton et 4 euros pour le packaging en plastique.
Les coûts de packaging ne sont pas les mêmes, le plastique est plus cher que le papier carton traditionnellement utilisé.
De plus, l’entreprise a embaucher des travailleurs plus expérimentés afin d’utiliser les nouvelles machines de packaging plastique car ils sont un peu plus compliquées à maîtriser que la machine de packaging en carton.

Mais puisque la demande des consommateurs est plus forte pour le packaging en plastique, l’entreprise a pensé amortir rapidement ses coûts en augmentant ses volumes de production.
Au niveau des coûts de production, l'entreprise a additionné l'ensemble des coûts de production de son usine puis les a réparti de manière totalement égale sur chaque produits fabriqués que ce soit le packaging en carton ou en plastique. L'entreprise commet une erreur car les 2 packaging n’ont pas les mêmes coûts de production, et les coûts de chaque ligne doivent être calculés séparément.

Pour l'entreprise, il s'agit ici d'un problème de répartition des coûts, et il est très probable que le prix de ventes des jus de fruits en bouteille en plastique devrait être plus élevé en raison de coûts de production plus élevés

Il faut maintenant déterminer dans quelle mesure cela affecte le résultat net de l'entreprise.

L'entreprise cherche donc à comprendre les tendances de ventes de son marché et identifier le pourcentage de jus de fruits en bouteille en plastique vendues versus jus de fruits en tétrapack en carton et constate que les consommateurs préfèrent leur jus de fruits dans des bouteilles en plastique selon un volume représentant 60% des ventes globales. Donc sur 60% de ses ventes l'entreprise perd de l'argent au niveau de ses coûts.

Le fait que cela coûte plus cher de conditionner des jus de fruits dans des bouteilles en plastique, alors que le prix de vente par unité n'est pas plus élevé a un impact négatif sur le prix de revient, le prix de vente devrait être plus proche de 4 euros plutôt que 3,50 euros.
L'entreprise n'a pas fait une bonne répartition de ses coûts afin de déterminer la structure des coûts de chacun de ses 2 produits.

Conclusions

La principale conclusion est que les coûts supplémentaires associés aux bouteilles en plastique ont été répartis sur l'ensemble des produits, bouteilles en plastiques et tétrapack en carton. Cela s'est donc traduit par une mauvaise répartition des coûts et une tarification inappropriée.

 
Les produits en bouteilles en plastique ont été tarifés à un taux inférieur à celui qu'ils auraient dû être, résultat, plus le producteur vend de jus en bouteilles en plastique, plus il perd d’argent car plus ses coûts en matière première  et en personnel qualifié augmentent.

Je vous conseille de regarder cette explication pour comprendre comment déterminer le seuil de rentabilité d'un produit : http://www.entreprise-sans-fautes.com/2012/05/methode-danalyse-de-la-rentabilite.html


Recommandation

L’entreprise doit réaliser une analyse exhaustive de ses coûts afin d’identifier les coûts fixes et les coûts variables associés à chacun de ses produits.
Ces données permettront à l'entreprise de ré-augmenter ses bénéfices en réalisant soit une meilleur détermination de ses prix, soit en réduisant ses coûts variables (actions sur prix d’achats de matières premières, heures supplémentaires, optimisation des lignes de production, etc).

Pour plus d'actions sur la réduction des coûts d'une entreprise, vous pouvez suivre ce lien :http://www.entreprise-sans-fautes.com/2012/10/ameliorer-la-rentabilite-dune.html








Source : Harvard business guide
image : http://www.freedigitalphotos.net/images/Fruit_g104-Squeezing_Lemon_p40104.html

Partagez l’article, seulement si vous aimez !!

Vos réactions : Laisser un commentaire

  1. Oui, le mieux est parfois l'ennemi du bien ...
    C'est le même cas de certaines sociétés qui "marchent" très bien, qui grossissent ... et doivent engager du nouveau personnel , acheter du nouveau matériel ... et qui voit donc leur rentabilité fondre au fur et à mesure qu'ils grandissent ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, de plus, il suffit que le vent tourne et que le marché soit en perte de vitesse pour que ces mêmes entreprises devenues trop grosses voient leurs marges disparaitre et licencient à coup de plan sociaux.

      Supprimer
  2. Par contre j'avais pas pu mettre mes coordonnées précédemment donc voici, c'était moi ! LOL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahh, c'était donc toi l'inconnu :)
      Merci Olivier pour ton commentaire pertinent.
      A bientôt

      Supprimer

LES COMMENTAIRES SONT EN DOFOLLOW

:ambivalent:
:angry:
:confused:
:content:
:cool:
:crazy:
:cry:
:embarrassed:
:footinmouth:
:frown:
:gasp:
:grin:
:heart:
:hearteyes:
:innocent:
:kiss:
:laughing:
:minifrown:
:minismile:
:moneymouth:
:naughty:
:nerd:
:notamused:
:sarcastic:
:sealed:
:sick:
:slant:
:smile:
:thumbsdown:
:thumbsup:
:wink:
:yuck:
:yum:

Article suivant
Article plus récent
Article précédent
Article plus ancien